Athlétisme: Lemaitre passe à la trappe du 200 m à Londres

0

Il n’y a pas eu de miracle pour Christophe Lemaitre: le médaillé de bronze des JO-2016, handicapé par une saison hachée par les blessures, a été sorti dès les demi-finales du 200 m des Mondiaux-2017, mercredi.

Au lendemain du sacre sensationnel de Pierre-Ambroise Bosse sur le 800 m, le soufflet est retombé pour le clan français, qui a enregistré l’élimination d’un de ses leaders.

Sous une pluie battante, Lemaitre n’a cependant pas démérité et n’échoue qu’à deux centièmes de la finale, prévue jeudi, après avoir bouclé sa demi-finale en 20 sec 30, tout près du dernier chrono qualificatif de Wayde Van Niekerk (20 sec 28). De quoi nourrir de gros regrets.

«Je suis dégoûté parce que j’avais les moyens, les jambes revenaient bien. Je n’ai pas l’impression d’avoir manqué grand chose sur cette course. Les choses qui m’ont manquées, ce sont la préparation et l’entraînement, que je n’ai pas pu avoir à cause de mes multiples blessures. J’ai fait ce que j’ai pu avec mes moyens du moment», a lâché, dépité, le Français, qui va désormais se consacrer au relais 4×100 m.

Epilogue logique

L’épilogue était somme toute logique pour Lemaitre, touché à la cuisse et au mollet cette saison, et qui n’avait réalisé les minima que sur le demi-tour de piste.

Le Français peut d’autant plus avoir la rage que l’un des grands favoris, Wayde Van Niekerk, lancé dans le pari fou de doubler 200 et 400 m, exploit seulement réussi par l’Américain Michael Johnson aux Mondiaux-1995 et aux JO-1996, s’en est sorti de peu. Après son deuxième sacre mondial sur le tour de piste mardi, le Sud Africain, considéré comme la future star de l’athlétisme, commence peut-être à payer ses efforts continus depuis le début de la compétition.

Ce qui donne forcément des idées au Botswanais Isaac Makwala, qui sera finalement de la partie en finale du 200 m. Empêché de participer aux séries du demi-tour de piste et à la finale du 400 m en raison d’une gastro-entérite et placé en quarantaine selon la réglementation britannique, le meilleur performeur de la saison (19 sec 77) a été repêché par la Fédération internationale, disputant sa série seul avant d’enchaîner par les demi-finales, passées sans encombre (20 sec 14).

Il sera un adversaire de poids jeudi pour Van Niekerk et a les moyens de contrecarrer les hautes ambitions du Sud Africain.

Ca passe pour Bigot

Si Lemaitre est passé à la trappe, le clan français s’est quelque peu consolé avec le billet pour la finale du marteau arraché tranquillement par Quentin Bigot. Le Français, suspendu entre 2014 et 2016 pour dopage, tente à 24 ans de reprendre le fil d’une carrière brutalement mise entre parenthèses et a les moyens de tirer son épingle vendredi au vu de sa qualification empochée très aisément, dès son premier essai à 76,11 m. Tout est en effet ouvert derrière le Polonais Pawel Fajdek, double champion du monde en titre.

«C’était assez facile et ça devait l’être. Maintenant je dois rester concentré. Après ma suspension, j’ai bossé dur, c’est donc une récompense d’être ici. J’ai fait une erreur de jeunesse, quelque chose de très mal», a réagi Bigot, conducteur de trains de marchandises à la ville et arrivé à Londres avec le statut de 8e performeur mondial de l’année (77,87 m).

La grande finale de la soirée a, elle, souri à la surprise générale à l’Américaine Phyllis Francis, vainqueur du 400 m (49 sec 92). Sa compatriote Allyson Felix en a profité pour égaler le record de médailles des deux Jamaïcains Merlene Ottey et Usain Bolt avec une 14e breloque aux Mondiaux alors que la championne olympique, la Bahaméenne Shaunae Miller-Uibo, s’est écroulée à 50 mètres de l’arrivée, visiblement blessée.

Au 400 m haies, c’est le Norvégien Karsten Warholm, étoile montante de la discipline à 21 ans, qui s’est imposé en 48 sec 35, après avoir mené toute la course.

Enfin, le héros local Mo Farah, à la recherche d’un 3e doublé 5000-10.000 aux Mondiaux, n’a eu aucun mal à se hisser en finale (13 min 30 sec 18).

mm

Journaliste et animatrice radio, je publie sur le site d’actualités Repha.fr notamment dans les rubriques économie et finance.