BCE: un panel d’économistes abaisse ses prévisions d’inflation

0

L’inflation en zone euro ces prochaines années devrait se révéler un peu plus faible qu’escompté jusqu’ici, selon un panel de prévisionnistes interrogés par la Banque centrale européenne (BCE).

La cinquantaine d’économistes européens sondés ont abaissé de 0,1 point de pourcentage leurs prévisions concernant la hausse des prix à la consommation, selon un communiqué publié vendredi par la BCE. Ils tablent désormais sur une inflation de 1,5% (1,6% auparavant) en 2017, 1,4% (1,5% auparavant) en 2018 et 1,6% (1,5% auparavant) en 2019. En avril, ils avaient au contraire revu à la hausse leurs attentes d’inflation.

La prévision d’inflation moyenne à plus long terme, soit à horizon 2022, reste en revanche de 1,8%. Elle est proche de l’objectif de la banque centrale, qui vise un taux d’inflation proche mais inférieur à 2% sur le moyen terme. En juin, le BCE a publié ses propres projections d’inflation, également révisées à la baisse. Elle s’attend à une hausse des prix à la consommation en zone euro de 1,5% en 2017, comme les prévisionnistes désormais, 1,3% en 2018 et 1,6% en 2019.

Ces projections seront actualisées en septembre par la BCE lors de la prochaine réunion de son conseil des gouverneurs, son instance de décision. Le panel de prévisionnistes a par ailleurs légèrement relevé, de 1% à 1,1%, ses attentes d’inflation hors alimentation et pétrole pour 2017, laissant inchangées celles pour 2018 et 2019. Cette valeur est particulièrement importante aux yeux des tenants de la politique monétaire. Sur le long terme, cette inflation dite sous-jacente devrait atteindre 1,7%.

Les économistes du sondage ont par ailleurs relevé leurs prévisions de croissance en zone euro à 1,9% (1,7% auparavant) en 2017, 1,8% (contre 1,6%) en 2018 et 1,6% (contre 1,5%) en 2019. Lors de sa réunion de politique monétaire jeudi, la BCE n’a pas fait bouger d’un pouce cette politique consistant à abreuver les marchés d’argent bon marché, appelant à attendre patiemment une véritable accélération de l’inflation avant d’envisager un changement de cap. «L’inflation n’est pas au niveau où nous voulons qu’elle soit, ou là où elle devrait être», a déclaré le président de l’institution, Mario Draghi.

mm

Comptable en entreprise, je suis de très près l’info économique et je la partage en écrivant des articles pour le site Repha.fr.