Compétitivité mondiale: la France perd un peu de terrain

0

La compétitivité de la France a légèrement reculé selon le dernier rapport de la compétitivité mondiale 2017/2018 du Forum économique mondial (WEF), établi tous les ans et diffusé mercredi.

Selon ce rapport, la France se classe au 22e rang, perdant une place par rapport au classement de l’année dernière et s’éloignant encore un peu plus de sa 15e place obtenue en 2010, selon le WEF, qui organise chaque année le Forum de Davos.

L’étude du WEF, réalisée auprès de 14.000 chefs d’entreprise dans 137 pays, donne un classement mondial des pays les plus compétitifs, sur la base de 12 piliers, considérés comme des indicateurs de la compétitivité.

Il s’agit notamment des infrastructures, de l’environnement macroéconomique, de la santé, de l’éducation primaire, de l’efficacité du marché du travail ou de l’innovation.

La France dispose de plusieurs atouts, note le WEF, comme «ses infrastructures, son grand marché globalement intégré et un écosystème de l’innovation» qui figure parmi les vingt meilleurs.

Mais il est rattrapé par un «faible environnement macroéconomique», en raison de sa dette publique et son déficit budgétaire, et «un marché du travail historiquement assez rigide», deux domaines sur lesquels les efforts du président Emmanuel Macron devront probablement se concentrer, juge le WEF.

Plus globalement, la Suisse conserve sa première place d’économie la plus compétitive au monde, devant les Etats-Unis, qui récupèrent une place, et Singapour.

D’autres économies du G20 figurent parmi les dix premiers : les Pays-Bas (4e), l’Allemagne (5e), la Suède (7e), le Royaume-Uni (8e), le Japon (9e) ou encore la Finlande (10e).

Concernant les pays émergents, le rapport note que la Chine est «le mieux classé des pays du Brics (Brésil, Russie, Inde, Chine, Afrique du sud, NDLR) aux grands marchés émergents». Elle gagne une place et occupe le 27e rang.

La Russie continue de grappiller des places et se hisse au 38e rang. L’Inde perd une place (40e) mais demeure «le pays le plus compétitif en Asie du Sud».

Le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord améliorent de leurs côtés «leurs performances moyennes cette année, en dépit d’une nouvelle détérioration de l’environnement économique dans certains pays», comme la chute des cours du pétrole et du gaz, observe le WEF.

Dans cette région, l’Egypte est le pays à la plus forte progression (101e) gagnant 14 places, tandis que les Émirats arabes unis (17e) occupent le premier rang parmi les pays arabes, suivis par le Qatar (25e).

Enfin, en Afrique subsaharienne, seuls quelques pays continuent de progresser cette année, tels que l’Éthiopie (108e) ou encore le Sénégal (106e).

mm

Rédacteur en chef du site Repha.fr spécialiste de l'économie, il est passionné par l'économie et les nouvelles technologies. Il publie des actualités liées à l'économie, la finance et les technologies. Il est actuellement Gérant de la société Impact Seo, une agence web basée Aix-En-Provence.