Déficit : le gouvernement dévoile son plan d’économies

0

Le verdcit de la Cour des comptes dans son audit rendu début juillet était sans appel. Pour assurer un déficit inférieur à 3% en 2017, la France doit économiser entre 4 et 5 milliards d’euros. Le ministre de l’Action et des Comptes publics, Gérald Darmanin, détaille mardi 11 juillet dans le Parisien les arbitrages pris par le gouvernement.

Le sujet est délicat pour l’exécutif, qui martèle depuis longtemps qu’il n’augmentera pas les impôts, voire qu’il les baissera. En conséquence, Gérald Darmanin a assuré que les économies seront le fruit des efforts de l’État. Mais sans suppression de poste ni baisse des minimas sociaux, et sans contribution des collectivités locales ou de la Sécurité sociale. Évidemment, aucune hausse d’impôts n’est prévue. Ce seront les ministères qui devront se serrer la ceinture.

« SANS PRÉCÉDENT »

« C’est sans précédent, se rengorge le ministre dans Le Parisien. D’abord parce que jamais personne n’a fait 4,5 milliards d’euros d’économies. La moyenne est plutôt de 2,5 milliards Et c’est la première fois qu’on le fait dès le mois de juillet, c’est -à-dire en milieu de gestion et dans sans toucher aux effectifs. »

Comment vont se traduire ces économies au niveau des ministère ? Gérald Darmanin écarte tout « coup de rabot général ». Mais le train de vie sera réduit, notamment dans la gestion du parc de voitures ou encore une meilleure négociation des appels d’offres.

60 MILLIONS D’ÉCONOMIES À MATIGNON

« Les services du Premier ministre, par exemple, vont connaître une diminution de 60 millions d’euros de leur fonctionnement, confie le ministre. À Bercy, c’est 268 millions d’euros d’économies. (…) Au ministère des Affaires étrangères, c’est 282 millions d’euros en moins, dont la moitié sera de la baisse de l’aide publique au développement. »

Interrogé sur certains cas spécifiques, Gérald Darmanin rappelle que le budget 2017 prévoit déjà une baisse des dépenses du ministère de la Défense de 850 millions d’euros. Quant à l’Intérieur, il va devoir faire 526 millions d’économies, « sans toucher aux effectifs de police et de gendarmerie ». Le ministère de la Justice va économiser 160 millions d’euros.

En ce qui concerne l’Éducation, « il y aura une économie de 75 millions d’euros », explique le ministre. « Mais il n’y aura pas de postes de professeurs supprimés », promet M. Darmanin. Dans les Transports, les dépenses vont baisser de 260 millions d’euros, une somme qui illustre la volonté du président de mettre un coup de frein aux « grands projets ».

mm

Comptable en entreprise, je suis de très près l'info économique et je la partage en écrivant des articles pour le site Repha.fr.