Europa League : Ostende, pour lancer la saison marseillaise

0

L’Olympique de Marseille et ses quatre recrues estivales vont effectuer leur entrée en lice en 3e tour préliminaire de l’Europa League jeudi (20h45) face aux novices belges du KV Ostende, l’occasion de placer la saison sur de bons rails.

Autant dire que, sur le papier, le duel semble totalement déséquilibré entre le seul club français vainqueur d’une Ligue des Champions et un pensionnaire de la Jupiler Ligue au palmarès vierge.

Les Marseillais ont clairement bénéficié d’un tirage au sort favorable avec cet adversaire qui participe à sa première campagne européenne. L’histoire semble d’ailleurs se répéter pour l’OM puisque la dernière fois qu’ils sont passés par la case préliminaire et les barrages pour s’inviter en Ligue Europa, les Phocéens, alors entraînés par Elie Baup, avaient hérité d’un autre novice, les Turcs d’Eskisehir, puis des modestes Moldaves du Sheriff Tiraspol.

Lors d’un été 2012 qui coïncidait avec une énième révolution de palais, avec les départs de Didier Deschamps (entraîneur) et Jean-Claude Dassier (président), les deux tours européens qualificatifs avaient permis à l’OM de démarrer sa saison sur les chapeaux de roues, avec à la clef sept succès consécutifs en championnat et une deuxième place au final qui avait offert un ticket pour la Ligue des Champions. Cette fois, c’est pour asseoir cet «OM Champions Project» cher au nouveau patron Frank McCourt que l’Europa League doit servir.

Sur le papier, les Marseillais ne devraient pas avoir de mal à éviter l’écueil Ostende. Toutefois, Rudi Garcia, lors du tirage au sort, écartait tout triomphalisme: «Ostende était parmi les premiers clubs non tête de série, et jouer une équipe belge, c’est toujours difficile.»

‘Jouer le 0-0’

La présence en défense centrale de l’ancien international tchèque David Rozenhal, passé par le PSG et Lille, a peut-être dicté cette prudence. Mais face à des Flamands qui manquent un peu d’expérience, l’armada olympienne, emmenée par les internationaux français Dimitri Payet, Florian Thauvin, Patrice Evra et renforcée par l’attaquant Valère Germain (ex-Monaco), le défenseur Adil Rami (ex-FC Séville), le gardien de but Steve Mandanda (ex-Crystal Palace) et le milieu de terrain brésilien Luiz Gustavo (ex-Wolfsburg), vainqueur de la Ligue des Champions avec le Bayern, ne devrait pas avoir trop de mal à passer ce tour préliminaire.

Côté belge, Yves Vanderhaeghe, l’entraîneur flamand, a conscience de la tâche qui attend ses hommes: «Ce sera notre premier match européen. C’est quelque chose d’historique». Pour une première, être confronté à l’OM «nous donne la possibilité de montrer nos capacités face à une grande équipe». Le technicien voudrait «être en mesure de bien jouer le 0-0. Nous avons encore tout à montrer, c’est pourquoi nous restons très prudents et modestes».

Pour l’OM, ce match aller à domicile doit permettre de se mettre à l’abri avant le retour en Belgique, le 3 août. Au passage, les Marseillais n’auront pas un voyage trop long à effectuer, ce qu’ils redoutaient avant le tirage. «Sur ce point, c’est une satisfaction car Ostende est un des plus courts», relève Rudi Garcia.

Fort d’une campagne de matches amicaux que ses hommes ont terminé invaincus, Rudi Garcia devrait reconduire le onze de départ qui a fait le nul face aux Ecossais des Rangers (1-1), le 22 juillet à Ibrox Park. Histoire d’utiliser cette première sortie officielle tel un pied d’appel pour permettre à l’OM de réussir ses débuts sur les deux tableaux.

mm

Comptable en entreprise, je suis de très près l'info économique et je la partage en écrivant des articles pour le site Repha.fr.