Fonction publique : le gouvernement va rétablir le jour de carence

0

Afin de « lutter contre le micro-absentéisme », réaliser des économies et « rétablir l’équité entre le public et le privé », le gouvernement entend réinstaurer le jour de carence dans la fonction publique. Une mesure qui avait été mise en place par Sarkozy avant d’être supprimée sous Hollande.

Mauvais temps pour la fonction publique ? Ce jeudi, le ministre des Comptes publics, Gérald Darmanin a, d’une part confirmé l’objectif du gouvernement de supprimer 120.000 postes de fonctionnaires d’ici cinq ans, d’autre part annoncé le rétablissement du jour de carence dans la fonction publique. Lors des états généraux des comptes de la nation, un événement organisé à Bercy et réunissant parlementaires, élus locaux et représentants syndicaux, Gérald Darmanin a expliqué:

« Dire la vérité sur les comptes publics, c’est la première étape pour pouvoir agir. (…) Il s’agit de redresser les comptes publics sans aucun alourdissement de la pression fiscale. »

Le jour de carence dans la fonction publique, qui consiste à supprimer la paie le premier jour d’absence pour maladie, sera, ainsi, rétabli dès 2018:

« Même si le jour de carence ne doit pas être le seul instrument pour lutter contre l’absentéisme des agents, qui est aussi la conséquence de souffrances d’une partie d’entre eux (…), il permet de lutter contre le micro-absentéisme qui désorganise les services, alourdit la charge de travail des collègues en poste et coûte environ 170 millions d’euros par an », a-t-il déclaré.

Ce projet, qui « vise notamment à rétablir l’équité entre le public et le privé » selon le gouvernement, figurera dans le projet de loi de finances pour 2018.

Le jour de carence avait été mis en place pour les fonctionnaires lors du quinquennat Sarkozy avant d’être supprimé par Hollande en 2014. La ministre de la Fonction publique de l’époque, Marylise Lebranchu avait qualifié la mesure « d’injuste, inutile et inefficace« .

D’autres mesures pour maintenir le déficit public

Alors que la Cour des comptes rendait, la semaine dernière, un audit inquiétant sur le déficit public français – selon l’institution, il devrait atteindre 3,2% du PIB cette année -, le ministre des Comptes publics a rappelé que le gouvernement devait économiser environ 5 milliards d’euros en urgence afin de boucler le budget 2017 et tenir son engagement européen fixé à 3% de déficit.

Pour réaliser des économies d’ici à la fin de l’année, le gouvernement prépare un décret, qui sera soumis aux commissions des finances de l’Assemblée nationale et au Sénat et qui détaillera les annulations de crédit pour chaque ministère. Bercy, pour sa part, devrait économiser 120 millions d’euros cette année.

D’autre part, le volume des contrats aidés devrait baisser au second semestre : « Près de 70% des 280.000 contrats aidés ont déjà été utilisés durant le seul premier semestre », a souligné Gérald Darmanin.

Et, dernière annonce du ministre des Comptes publics : la procédure parlementaire conduisant au vote de la loi de finances devrait être révisée, de manière à accorder plus de pouvoirs au Parlement en matière d’évaluation et de contrôle.

mm

Rédacteur en chef du site Repha.fr spécialiste de l'économie, il est passionné par l'économie et les nouvelles technologies. Il publie des actualités liées à l'économie, la finance et les technologies. Il est actuellement Gérant de la société Impact Seo, une agence web basée Aix-En-Provence.