Le général François Lecointre sera le nouveau chef d’état-major des Armées

0

Le général Pierre de Villiers auquel il succède a présenté ce mercredi sa démission lors d’un conseil de Défense, après une semaine de polémique avec Emmanuel Macron.

François Lecointre a été nommé nouveau chef d’état-major des armées, ce mercredi, après le Conseil des ministres, selon des sources gouvernementales. Un seul nom avait été proposé par la ministre des Armées Florence Parly. Il prendra ses fonctions dès demain matin, a précisé Christophe Castaner, porte-parole du gouvernement.

Cette annonce intervient quelques heures seulement après l’annonce de la démission du général Pierre de Villiers, acceptée par Emmanuel Macron lors d’un conseil de Défense à l’Elysée. L’épilogue d’une crise d’une semaine entre Emmanuel Macron et les armées.

 « Dans les circonstances actuelles, je considère ne plus être en mesure d’assurer la pérennité du modèle d’armée auquel je crois pour garantir la protection de la France et des Français, aujourd’hui et demain, et soutenir les ambitions de notre pays », a notamment déclaré Pierre de Villiers dans un communiqué.

Pierre de Villiers regretté par toute la classe politique

Agé de 55 ans, issu de l’infanterie de marine, Lecointre a notamment servi au Rwanda pendant l’opération Turquoise puis en ex-Yougoslavie durant la guerre. Ayant notamment commandé le 3ème RIMa et la 9ème Brigade d’infanterie de marine, il avait rejoint Matignon en septembre 2016, où il avait été chef du cabinet militaire de Manuel Valls, puis de Bernard Cazeneuve et enfin d’Edouard Philippe.

 Christophe Castaner a salué la « qualité exceptionnelle de son engagement », ainsi que « ses expériences de terrain et de combat reconnues ». « C’est un héros qui a su combattre et libérer des soldats français, il a su monter à l’assaut », a-t-il précisé, faisant référence sa participation au siège de Sarajevo.

Une action pour « s’inscrire dans la durée »

Le porte-parole du gouvernement a également mis en avant la jeunesse du général, dont « l’action pourra s’inscrire dans la durée ». Il sera ainsi en capacité d’appliquer le « projet volontariste souhaité par nos armées », selon lui.

Reste à savoir si cette nouvelle nomination sera de nature à calmer la gronde quasi unanime du personnel politique. Alors que les Républicains ont dénoncé dans un communiqué la « dérive d’un pouvoir personnel » d’Emmanuel Macron et fait que la « confiance entre le président et notre armée est sans doute définitivement rompue », la présidente du Front national, Marine Le Pen, a de son côté fustigé « une très mauvaise nouvelle pour les armées françaises ».

Le chef d’état-major est responsable de l’emploi des forces armées françaises et assure le commandement des opérations militaires.

mm

Comptable en entreprise, je suis de très près l'info économique et je la partage en écrivant des articles pour le site Repha.fr.