Guadeloupe: l’ouragan Maria fait un mort et deux disparus

0

Classé en catégorie 5, niveau maximal, et qualifié de « potentiellement catastrophique » par les services météorologiques américains, l’ouragan Maria s’est éloigné de la Martinique, désormais placée en vigilance grise. Seuls les secours sont autorisés à sortir. Le cyclone a frappé de plein fouet la Dominique avec des vents de 260 km/h. Il n’a pas épargné la Guadeloupe, en vigilance violette, soit l’ordre de confinement, où un mort et deux disparues sont à déplorer.

L’ouragan Maria poursuit sa route. Il s’éloigne peu à peu de la Guadeloupe après être passé sur la Martinique et la Dominique. Des alertes ouragan ont été déclenchées dans les îles de Saint-Kitts-et-Nevis, Montserrat, Antigua-et-Barbuda ainsi qu’aux îles Vierges britanniques.

Synonyme de confinement des populations, l’alerte violette à l’approche du cyclone Maria doit être déclenchée à midi heure locale à Saint-Martin et Saint-Barthélemy, a annoncé la préfète déléguée Anne Laubiès « En tant normal, je ne l’aurais pas fait, mais vu la fragilité de l’habitat, les débris qui restent, je ne veux pas prendre de risque », a-t-elle déclaré. Sur l’île française de la Guadeloupe, l’ouragan est déjà responsable de la mort d’une personne tandis que deux autres ont disparu.

Maria inquiète aussi Puerto-Rico, territoire américain qui n’a pas été touché par un cyclone de cette envergure depuis 85 ans. Le gouverneur y a déclaré l’état d’urgence. Quelque 450 abris ont été ouverts et pourront accueillir 68 000 personnes. Rétrogradé pendant quelques heures ce mardi matin, l’ouragan est repassé en catégorie 5. Jeudi et vendredi, Maria devrait longer les côtes nord de la République dominicaine. Le président, Danilo Medina, a d’ailleurs annulé son discours devant l’Assemblée générale de l’ONU pour rentrer à Saint-Domingue. Vendredi, Maria pourrait également provoquer de fortes intempéries dans le nord d’Haïti.

Accusées d’avoir manqué de sens de l’anticipation puis de réactivité lors du passage de l’ouragan Irma, qui a fait une quarantaine de morts et des dégâts considérables dans les Caraïbes, les gouvernements néerlandais, français et britannique sont sur le qui-vive. Paris et Londres avaient annoncé l’envoi de personnels supplémentaires sur place, dont 110 militaires en Guadeloupe en attendant peut-être plus.

La Dominique dévastée par ce nouveau cyclone

Maria a ravagé l’île anglophone et indépendante de la Dominique avec des vents pointés à plus de 260 km/h. Les habitants de ce pays « ont perdu tout ce qui pouvait être perdu », a déclaré ce mardi le Premier ministre dominiquais, Roosevelt Skerrit. « Les vents ont emporté les toits chez presque toutes les personnes auxquelles j’ai parlé ou été en contact. Le toit de ma propre résidence officielle a été un des premiers à s’envoler », écrit le chef du gouvernement.

Dès lundi après-midi, les paysages se sont transformés sur l’île. Des descriptions établies par ses quelque 73 000 habitants et relayées par les médias. L’Agence France-Presse évoque des arbres et poteaux électriques renversés, de fortes pluies, des vents violents, et malheureusement des inondations. Dépassé, le Premier ministre, qui s’exprime via le réseau social Facebook, lance d’ores et déjà un appel à « l’aide de toute nature ».

La Martinique désormais placée en vigilance grise

Avant la Dominique, l’œil du cyclone était passé à 50 km des côtes nord de l’île française de la Martinique, privant 33 000 foyers d’électricité mais sans faire de dégâts significatifs, selon la préfecture. Les écoles et les administrations resteront fermées ce mardi. Les vents faiblissent, mais les pluies, souvent orageuses, persistent. Deux personnes ont été légèrement blessées.

Guadeloupe durement touchée

En Guadeloupe, frappée dans la nuit par des vents violents et des pluies torrentielles, un premier bilan donné par la préfecture fait état de la mort d’une personne, tuée par la chute d’un arbre, et de deux autres portées disparues suite au naufrage d’un bateau au large de La Désirade.

« Tous les réseaux routiers de l’archipel sont impactés par des chutes de branches ou d’arbres », ont précisé les autorités locales. Des inondations ont également été signalées dans la région de Pointe-à-Pitre, ainsi que des submersions sur le littoral sud de Basse-Terre. Selon la préfecture, 40 % des foyers de l’île, soit 80 000 abonnés, sont privés d’électricité, tandis que 25 % des clients de téléphonie fixe n’y ont plus accès.

Les îles des Saintes, Marie-Galante, Petit-Bourg et La Désirade font partie des zones qui ont été les plus touchées par l’ouragan.

Notre envoyé spécial, Pierre Olivier, joint ce matin avant que les communications ne soient coupées, dressait un tableau chaotique de la situation : vents vrombissants, creux de 10 à 12 mètres, fortes pluies, arbres au sol, etc. Il est encore trop tôt pour tirer un bilan des dégâts éventuels.

La Guadeloupe sert de base arrière pour l’acheminement des produits de première nécessité et matériels indispensables à la reconstruction de Saint-Martin et Saint-Barthélemy, durement touchées par l’ouragan Irma il y a dix jours et placées cette fois en alerte rouge.

Un grand concert de solidarité à Paris

Intitulé « Ensemble pour les Antilles », un concert est donné ce mardi soir au Casino de Paris pour collecter des fonds pour aider les populations déjà victimes de l’ouragan Irma il y a dix jours, et maintenant victimes de Maria. Beaucoup d’artistes ont répondu à l’appel, comme Alain Souchon, Carla Bruni ou encore Bernard Lavilliers.

mm

Comptable en entreprise, je suis de très près l’info économique et je la partage en écrivant des articles pour le site Repha.fr.