L’action pour les handicapés, «une des priorités», selon Philippe

0

Le Premier ministre Edouard Philippe a réaffirmé dimanche que l’action en faveur des personnes handicapées était «une des priorités» du quinquennat, en visitant une «maison partagée» pour adultes handicapés et valides «exemplaire» à Rungis (Val-de-Marne) aux côtés de la secrétaire d’Etat Sophie Cluzel.

«C’est une des priorités du président de la République, il l’a placée très haut dans la hiérarchie de ses priorités», a-t-il dit devant la presse, à l’issue de la visite de cet établissement géré par la Fondation Simon de Cyrène. A terme, l’établissement devrait accueillir 33 personnes handicapées et 26 valides.

Le chef du gouvernement a regretté que «pendant longtemps et encore pour quelque temps», la question du handicap soit abordée «à travers la question des normes, des lois, des droits». «On peut aller encore un peu au-delà» et «se poser des questions pratiques (…), d’inclusion dans la société, dans l’école, dans le sport, dans tous les domaines de la vie collective», a-t-il estimé.

Les maisons partagées Simon de Cyrène sont implantées dans 12 villes de l’Hexagone.

«On part d’une logique où chacun vient avec son handicap, son dispositif d’aide individuel pour construire quelque chose de collectif», a-t-il dit en évoquant le mode de fonctionnement de ces structures. «Ça, c’est quelque chose d’intéressant, dont on n’a pas forcément l’habitude dans le système français», a dit Edouard Philippe. Le «rôle de l’Etat» est d’aider à «démultiplier et modéliser le dispositif (…) sur l’ensemble du territoire», a-t-il ajouté.

Sophie Cluzel, militante associative nommée secrétaire d’Etat auprès du Premier ministre chargée des Personnes handicapées, a loué cet exemple d’«habitat inclusif dans la société, dans la cité, (…) symbolique du vivre-ensemble respectant le choix de la personne».

mm

Gérant de ma société, je suis passionné par l'actu en général et je participe à la rédaction d'articles pour Repha dans les rubriques Economie et France.