Le gouvernement n’entend pas «supprimer des élus» locaux

0

Jacqueline Gourault, ministre auprès du ministre de l’Intérieur, assure que le gouvernement n’entend pas supprimer d’élus locaux, qui sont «une richesse pour le territoire», dans un entretien au quotidien de l’Association des maires de France (AMF) diffusé mercredi.

«A aucun moment le président de la République n’a imaginé de supprimer des élus qui sont très utiles et sont une richesse pour le territoire», déclare-t-elle.

Le 17 juillet, le chef de l’Etat avait affirmé devant la Conférence des territoires qu’il fallait «engager une réduction du nombre des élus locaux, comme» il a décidé d’«engager une réduction du nombre de parlementaires».

«Le président de la République a expliqué qu’il était nécessaire de laisser la liberté aux élus locaux de s’organiser sur le territoire», explique la ministre dans maire-info.com.

«Il pensait par exemple au développement des communes nouvelles: si de nombreuses communes fusionnent, inévitablement, en 2020, il y aura une diminution des conseils municipaux», fait-elle valoir. «On peut penser aussi que si des départements fusionnent, entre eux ou avec une métropole, cela fera évidemment moins d’élus», poursuit-elle.

Interrogée sur l’objectif de réduction des dépenses de 13 milliards d’euros sur cinq ans fixé par le gouvernement aux collectivités locales, Mme Gourault rappelle que des groupes de travail vont être mis en place pour trouver des pistes d’économies.

«Cela peut passer par la mutualisation, la réalité d’un travail de 35 heures – ce n’est pas toujours la réalité dans toutes les collectivités -, ou encore à certains endroits par la suppression d’un niveau de collectivité», déclare-t-elle.

mm

Comptable en entreprise, je suis de très près l'info économique et je la partage en écrivant des articles pour le site Repha.fr.