Le trafic continue d’augmenter pour les cars «Macron»

0

Le trafic a continué d’augmenter pour les cars «Macron» au deuxième trimestre, selon les données publiées jeudi par l’Autorité de régulation des activités ferroviaires et routières (Arafer).

Ces lignes d’autocars longue distance libéralisées en 2015 ont transporté 1,65 million de passagers d’avril à juin, soit une hausse de 10% sur un an et de 22% par rapport au premier trimestre, selon l’Arafer.

Le développement récent de lignes vers les aéroports a contribué à alimenter cette progression du trafic. «Huit aéroports sont ainsi desservis par des autocars», note le régulateur.

«Lancée le 31 mars 2017, la liaison entre Grenoble et l’aéroport de Lyon (93 km) fait d’ailleurs son entrée à la deuxième place des liaisons les plus fréquentées, derrière Lille-Paris et devant Lyon-Paris», souligne-t-il.

Le marché du transport longue distance par autocar a été libéralisé dans l’Hexagone en août 2015.

Après une période initiale de guerre des prix, il s’est rationalisé et les opérateurs (trois nationaux, quatre régionaux) améliorent désormais leurs recettes.

Au deuxième trimestre, ils percevaient en moyenne 4,80 euros par passager pour 100 km, 31% de plus qu’un an auparavant, soit le plus haut niveau atteint jusqu’à présent, selon l’Arafer.

La filiale de la SNCF Ouibus est en tête en nombre de départs quotidiens (373), devant le transporteur allemand Flixbus (204) et la filiale de Transdev Isilines (101).

Au total au deuxième trimestre, 230 villes françaises étaient desservies par des lignes d’autocars libéralisées, soit 26 de plus qu’au premier trimestre.

Le secteur emploie 2.166 équivalents temps plein, selon l’Arafer.

mm

Professeur de français, je suis également rédactrice pour Repha.fr. J'écris principalement pour la partie Immobilier qui m'intéresse particulièrement, mais il m'arrive aussi de poster sur d'autres sujets au gré de mes envies.