Les épargnants de 25 à 40 ans prêts à investir dans les entreprises

0

Une majorité d’épargnants de 25 à 40 ans, qui mettent régulièrement leurs économies dans des produits sans risque, se disent prêts à investir en entreprise même s’ils estiment manquer d’éducation financière pour le faire, selon une étude Actionaria-Air Liquide publiée mardi.

Plus des deux tiers des «Millenials» (jeunes âgés de 25 à 33 ans) et des «Xennials» (jeunes adultes âgés de 34 à 40 ans) déclarent épargner chaque mois, les trois quarts d’entre eux plaçant leur argent sur des produits sans risque (livret A, livret jeune, livret de développement durable), révèle cette enquête.

Cette étude a été réalisée à l’occasion de la vingtième édition du salon Actionaria de l’investissement en entreprise, qui s’ouvre jeudi à Paris.

Pour autant, une grande majorité de ces 25-40 ans (79%) se disent susceptibles d’investir en entreprise ou l’ont déjà fait, même s’ils préfèrent limiter les prises de risques, quitte à perdre en rentabilité, faute d’être suffisamment informés sur tous les placements disponibles, souligne l’étude.

Ainsi, 42% des «Millenials» et des «Xennials» recherchent plutôt une épargne alliant un risque moyen à une rentabilité moyenne et ils sont respectivement 24% et 28% à favoriser un risque peu élevé associé à une rentabilité également limitée.

Si les actionnaires aguerris (âgés de 60 ans en moyenne) s’informent en priorité grâce à internet, à la presse spécialisée ou aux événements auxquels ils participent, «Millenials» et «Xennials» préfèrent en revanche faire appel à des professionnels, qu’il s’agisse d’un banquier ou d’un conseiller en gestion de patrimoine.

Les «Millenials» sont aussi plus enclins à se tourner vers le financement participatif («crowdfunding»), qu’ils ont expérimenté à 26%, tandis que l’achat d’actions en direct ou via un plan d’épargne actions a la préférence des «Xennials» (30%).

Pour autant, des freins retiennent encore les 25-40 ans d’investir dans une entreprise, au premier rang desquels figure la peur d’avoir une épargne bloquée en cas de besoin (39% des «Millenials» et 38% des «Xennials»).

La méconnaissance des démarches à accomplir pour investir est également un obstacle invoqué par 39% des «Millenials» et 34% des «Xennials», tandis que respectivement 36% et 35% d’entre eux citent le manque d’information sur les possibilités d’investissement.

L’étude Actionaria a été menée via un questionnaire auto-administré en ligne auprès de 1.419 particuliers de 25 ans et plus résidant en France métropolitaine. Dans le détail, 550 répondants sont issus de la catégorie des «Millenials», 450 répondants de celle des «Xennials» et 419 répondants du groupe des actionnaires fréquentant le salon Actionaria.

mm

Rédacteur en chef du site Repha.fr spécialiste de l’économie, il est passionné par l’économie et les nouvelles technologies. Il publie des actualités liées à l’économie, la finance et les technologies. Il est actuellement Gérant de la société Impact Seo, une agence web basée Aix-En-Provence.