L’euro monte un peu face à un dollar sous pression

0

L’euro montait un peu face au dollar vendredi, s’installant autour de 1,17 dollar et proche d’un sommet en deux ans et demi atteint la veille face à un billet vert qui reste sous pression avant le PIB américain.

Vers 09H10 GMT (11H10 à Paris), l’euro valait 1,1714 dollar contre 1,1677 dollar jeudi vers 21H00 GMT. L’euro était monté jeudi vers 03H35 GMT à 1,1777 dollar, son niveau le plus élevé depuis début janvier 2015, avant de baisser en fin de journée.

La monnaie européenne se reprenait un peu face à la devise nippone, à 130,31 yens pour un euro contre 129,94 yens la veille.

Le billet vert se stabilisait face à la devise japonaise, à 111,27 yens pour un dollar contre 111,28 yens lundi.

«En cette fin de semaine, le dollar est toujours la monnaie à surveiller du fait de la publication du produit intérieur brut (PIB) des États-Unis (pour le deuxième trimestre) vendredi qui devrait donner le ton aux marchés à une semaine du rapport mensuel» sur l’emploi et le chômage de la première économie mondiale, a commenté Konstantinos Anthis, analyste chez ADS Securities.

Jeudi, le billet vert était tombé à son niveau le plus faible en deux ans et demi face à l’euro, plombé par des propos jugés prudents de la Réserve fédérale américaine (Fed) sur l’inflation qui ont renforcé les doutes des cambistes sur la capacité de la banque centrale à relever une nouvelle fois ses taux d’intérêt d’ici la fin de l’année.

La Fed a déjà procédé à deux hausses de taux cette année, une action qui tend à rendre le billet vert plus rémunérateur et donc plus attractif pour les investisseurs. Tout report d’une telle action attendue tend à peser sur le dollar.

Le billet vert s’était un peu repris par la suite jeudi, à la faveur de prise de bénéfices de certains cambistes sur l’euro, avant de souffrir d’un nouveau regain d’inquiétude politique aux États-Unis après que le Sénat a rejeté l’abrogation partielle du système de santé américain, dit Obamacare, dont l’annulation et le remplacement a été l’un des fers de lance de la campagne électoral du président Donald Trump.

«Il semble que l’Obamacare est devenu un cauchemar pour Donald Trump et ce n’est pas non plus une bonne nouvelle pour les marchés», a observé Naeem Aslam, analyste chez Think Markets.

«La capacité de M. Trump à tenir ses nombreuses promesses de campagne» comme les baisses d’impôts et les dépenses d’infrastructures semble anéantie, a poursuivi l’analyste.

Dans ce contexte, le dollar devrait rester sous pression à court terme.

Par ailleurs, le franc suisse poursuivait sa dégringolade face à l’euro vendredi, dans un mouvement qui a vu la devise perdre environ 2,6% de sa valeur depuis le début de la semaine.

La devise suisse évoluait ainsi à des niveaux plus vus depuis le 15 janvier 2015, date de l’annonce surprise par la Banque centrale suisse (BNS) de la fin de l’arrimage du franc à l’euro qui avait fait s’envoler la monnaie suisse.

«Ce mouvement fait naître des soupçons sur le fait que la BNS pourrait avoir quelque chose à voir avec la dépréciation du franc, surtout qu’en début de semaine, (son) président Thomas Jordan a mis en garde contre la surévaluation significative du franc», a relevé Ipek Ozkardeskaya, analyste chez London Capital Group.

Cependant pour les analystes de Société Générale, ce mouvement est alimenté par «une faible volatilité et la réhabilitation de l’euro», et montre que la BNS n’a que peu de pouvoir sur le franc.

Vers 09H10 GMT, la monnaie britannique se stabilisait face à l’euro, à 89,40 pence pour un euro, et montait face au dollar, à 1,3099 dollar pour une livre.

La monnaie suisse baissait face à l’euro, à 1,1379 franc pour un euro, son niveau le plus faible depuis mi-janvier 2015. La devise suisse baissait aussi face au dollar, à 0,9715 franc pour un dollar.

La devise chinoise se stabilisait face au billet vert à 6,7427 yuans pour un dollar, contre 6,7430 yuans pour un dollar à 15H15 GMT jeudi, quand elle avait atteint son niveau le plus fort en fin d’échanges depuis mi-octobre dernier.

L’once d’or valait 1.259,63 dollars, contre 1.261,10 dollars jeudi soir.

mm

Rédacteur en chef du site Repha.fr spécialiste de l'économie, il est passionné par l'économie et les nouvelles technologies. Il publie des actualités liées à l'économie, la finance et les technologies. Il est actuellement Gérant de la société Impact Seo, une agence web basée Aix-En-Provence.