L’exonération de la taxe d’habitation débutera dès 2018 pour 80% des ménages

0

Emmanuel Macron a donné son accord pour que la suppression de la taxe d’habitation soit effective dès 2018. Le calendrier demeurait flou jusqu’à présent.

C’était l’une des promesses phares de la campagne d’Emmanuel Macron. « Le président de la République a décidé de mettre en application cette partie de son programme dès 2018 », a déclaré une source proche de Bercy, confirmant des informations de France Info. Le président, tout comme le Premier ministre, ont donné leur feu vert à l’exonération de la taxe d’habitation dès 2018. La nouvelle a été dévoilée dimanche soir par le cabinet du ministre de l’Economie Bruno Le Maire.

Elle intervient une semaine après le discours de politique générale du Premier ministre Edouard Philippe devant l’Assemblée nationale. Un discours durant lequel il a annoncé le report à 2019 de plusieurs taxes coûteuses, afin de soulager le prochain budget.

Un calendrier initialement flou

La suppression de la taxe d’habitation, initialement prévue pour 2018, faisait partie de ces reports annoncés. Le chef du gouvernement a indiqué devant les députés qu’elle devait finalement être subordonnée à « une concertation » avec les collectivités locales, laissant planer le flou sur la date d’une éventuelle mise en oeuvre.

Christophe Castaner, le porte-parole du gouvernement, avait seulement assuré que la mesure interviendrait avant la fin du quinquennat, avec une « montée en puissance » à partir de 2018.Face à l’incompréhension suscitée par cette nouvelle, Emmanuel Macron a donc décidé de tenir sa promesse dès l’an prochain.

Une réforme de l’ISF également amorcée

Cette mesure vise en priorité tous les ménages dont le revenu fiscal de référence par part est inférieur à 20 000 euros et devrait concerner 80 % des ménages français d’ici à 2022. Cette mesure coûtera 10 milliards d’euros, une somme que l’Etat remboursera aux municipalités.

Autre réforme engagée plus tôt que prévu par le gouvernement: celle de l’impôt sur la fortune (ISF). Selon RTL, cette taxe ne devrait concerner que les biens immobiliers, sortant l’épargne et les placements financiers du périmètre de cet impôt. Cette réforme devrait créer un manque à gagner de 3 milliards d’euros pour l’Etat.

mm

Gérant de ma société, je suis passionné par l'actu en général et je participe à la rédaction d'articles pour Repha dans les rubriques Economie et France.