PSG: Neymar déjà chez lui

0

Trois buts, trois passes décisives, en deux matches seulement, sans compter des gestes d’une classe folle: Neymar est déjà chez lui au Paris SG et tacle même les dirigeants de son ancien club, le Barça.

. Mieux qu’à Barcelone

S’il est difficile de comparer les deux périodes, puisque dans un cas Neymar devait s’adapter à un nouveau continent et n’avait que 21 ans et que dans l’autre il a quatre ans de plus, ces débuts sont sans commune mesure avec ce qu’il a connu à son arrivée à Barcelone, en 2013.

Le Brésilien avait fait ses débuts à Gdansk en match de préparation en Pologne, mais n’était alors que remplaçant et n’avait pas marqué. Face à son ancien club de Santos, il avait ensuite encore débuté sur le banc avant de délivrer sa première passe décisive, et il n’était que remplaçant pour le coup d’envoi de la Liga, contre Levante, le 18 août 2013.

Il avait attendu la Supercoupe d’Espagne, contre l’Atletico Madrid, pour inscrire son premier but en compétition officielle le 22 août. Là encore, il avait jailli du banc. En revanche, c’était comme titulaire qu’il avait marqué et délivré une passe décisive lors de son premier Clasico, remporté face au Real Madrid en octobre 2013.

Du Barça, il regrette la ville, ses ex-équipiers, mais pas les dirigeants qu’il a qualifiés dimanche soir en termes peu amènes: «Ce ne sont pas des personnes qui devraient être là-bas, à la direction du Barça». La direction Blaugrana refuse en effet de lui verser une prime liée à sa dernière prolongation de contrat.

Sa période catalane a aussi été agrémentée en dehors des terrain d’une embarrassante chronique judiciaire concernant son transfert en provenance de Santos.

L’affaire, qui a provoqué la démission de l’ancien président barcelonais Sandro Rosell, n’est pas terminée. En mai 2017 Neymar, qui a en outre été condamné à s’acquitter d’une lourde amende au Brésil, a été renvoyé devant la justice espagnole aux côté de son père, pour «corruption dans les affaires».

. Prince du Parc

Pour son premier match au Parc des Princes, dimanche, face à Toulouse (6-2), l’ancien Blaugrana a crevé l’écran. Etincelant, omniprésent, génial et surtout décisif, il a sublimé sa nouvelle équipe pour en faire une machine spectaculaire qui a écœuré Toulouse et fait se lever un Parc des Princes déjà tout énamouré pour son nouveau N.10.

Son deuxième but, un slalom improbable dans la défense toulousaine, a fait bondir les supporters parisiens dans les arrêts de jeu. Une vidéo captée en tribune Auteuil par une journaliste de Canal Supporters, un site qui suit l’actualité du club, montre les fans parisiens se prendre la tête et se regarder les uns les autres, mi-hilares, mi-incrédules.

«Il apporte du dynamisme dans les derniers mètres», a apprécié son nouveau coéquipier Edinson Cavani, dimanche après le match. «L’équipe se créé beaucoup d’occasions avec son dynamisme, celui de Di Maria, et ça me donne plus de possibilités de faire des mouvements. Je pense qu’il va faire de grandes choses pour nous».

. En sélection, il n’a pas traîné

Champion olympique à domicile en 2016, Neymar est la star incontestée de sa sélection nationale. Annoncé dès ses débuts comme le successeur de Pelé, révélé comme lui à Santos, il a hérité en 2013 de son N.10, alors qu’il évoluait auparavant avec le dossard N.11.

Jamais décevant en sélection, il avait été durement blessé lors de la Coupe du monde disputée à domicile par le Brésil en 2014 et avait manqué le terrible 7-1 subi par son équipe face à l’Allemagne, en demi-finale.

En 77 sélections, il a déjà inscrit la bagatelle de 52 buts, plus les 8 inscrits en 14 matches avec le Brésil olympique (la sélection Espoirs). Un sacré total au niveau international, débloqué dès son premier match sous le maillot de la Seleçao, le 10 août 2010 aux États-Unis (2-0).

Bref, comme l’a fait observer l’entraîneur parisien Unai Emery dimanche soir, «c’est mieux de l’avoir dans mon équipe que dans les autres…»

mm

Journaliste et animatrice radio, je publie sur le site d'actualités Repha.fr notamment dans les rubriques économie et finance.