Rachat de Zodiac: TCI réclame un dernier geste de Safran

0

Le fonds d’investissement britannique TCI, actionnaire de Safran, reste opposé à la nouvelle offre sur l’équipementier Zodiac Aerospace, mais se dit prêt à se raviser si Safran faisait un dernier geste, a-t-il fait savoir .

«Il y a plusieurs aspects positifs dans le nouveau schéma de l’offre mais le prix reste trop élevé compte tenu des risques d’exécution», écrit le patron du fonds dans un courrier aux dirigeants de Safran, daté de jeudi et rendu public par TCI.

«Nous entendons voter contre cet accord», poursuit Chris Hohn qui se dit néanmoins prêt à adopter «une perspective plus favorable sur la transaction» si elle incluait un système de rémunération variable des dirigeants de Safran en lien avec les objectifs de synergies qu’ils se sont donnés.

En effet, le fonds dit douter en l’état de la capacité du nouvel ensemble à remplir les objectifs de synergies liés à la fusion, mais il estime que lier la rémunération des dirigeants à l’atteinte de ces objectifs ambitieux serait de nature à rassurer les investisseurs.

«Vous seriez assurés d’un soutien total des actionnaires pour cet accord» si un tel schéma était mis en place, indique TCI.

Safran a confirmé mercredi son intention de racheter Zodiac Aerospace mais a revu son offre à la baisse pour tenir compte des difficultés persistantes que rencontre le spécialiste des sièges d’avions, en proposant 25 euros par action Zodiac contre 29,50 prévus dans son offre initiale.

Le dépôt de l’offre est soumis notamment à l’approbation de deux résolutions par l’assemblée générale extraordinaire de Safran du 15 juin. L’opération, en cas de succès, devrait être bouclée fin 2017.

TCI, qui ne voulait pas de ce rapprochement, avait fait campagne contre en estimant que Safran surpayait l’action Zodiac et en réclamant un programme de rachat d’actions.

Outre la révision à la baisse du prix de son offre, Safran a également promis mercredi de lancer un programme de rachat d’actions de 2,3 milliards d’euros si le rachat de Zodiac aboutit.

L’opération doit donner naissance à un géant de plus de 20 milliards d’euros de chiffre d’affaires, numéro deux mondial des équipements aéronautiques et numéro trois du secteur aéronautique en dehors des avionneurs.

Le nouvel ensemble devrait regrouper 92.000 salariés, dont 45.000 en France.

mm

Comptable en entreprise, je suis de très près l’info économique et je la partage en écrivant des articles pour le site Repha.fr.