Rebond spectaculaire de la production manufacturière

0

L’embellie était attendue mais pas à ce niveau. La production manufacturière a bondi de 2 points au mois de mai dernier, selon les chiffres de l’Insee publiés en fin de semaine dernière. «  Deux points de plus sur un mois, c’est assez exceptionnel, cela va bien au-delà de ce que l’on pouvait attendre » , reconnaît Dorian Roucher, chef de service de la division synthèse conjoncturelle de l’Insee. Sur les trois derniers mois, le gain est aussi de 1,9 %. Une très bonne nouvelle qui conforte largement les prévisions de croissance établies lors de la dernière note de conjoncture de l’Insee (0,5 % de croissance pour le deuxième trimestre 2017).

Parmi les secteurs qui affichent les chiffres les plus spectaculaires figurent l’automobile, avec une croissance de 9,6 points en mai. Le mois d’avril avait été marqué par des difficultés d’approvisionnement qui avaient perturbé la production. Le mois de mai bénéficie donc de l’effet rattrapage, mais la tendance est positive depuis un an et demi déjà et devrait se poursuivre. «  Dans le secteur automobile, on atteint des niveaux de production qu’on n’avait pas vus depuis début 2011. Cela s’explique par le besoin de renouvellement des ménages, qui tire vers le haut les ventes de voitures neuves », précise Dorian Roucher. Avec des effets d’entraînement forts sur d’autres secteurs, notamment la métallurgie et la chimie. L’embellie est aussi très nette dans les produits informatiques, électroniques et optiques (+4,2 % après – 0,9 %), ainsi que dans les équipements électriques (+ 4,4 % après – 0,7 %).

Cette très bonne conjoncture s’explique par la meilleure situation financière des entreprises, qui ont recommencé à investir. Mais aussi par la bonne conjoncture européenne et mondiale, qui booste les exportations. « La demande extérieure est de nouveau là », confirme Dorian Roucher. Les entreprises françaises ne sont d’ailleurs pas les seules à profiter de cette conjoncture favorable. L’Allemagne et l’Espagne (voir ci-dessous) affichent également des chiffres spectaculaires.

Pour les économistes, ce rebond manufacturier vient traduire dans les faits les très bons chiffres enregistrés dans les études sur le climat des affaires, qui étaient observés depuis quelques mois déjà sans concrétisation majeure dans la production. On passe ainsi des intentions aux actes.

 Alignement des planètes

L’environnement global est des plus favorables puisque le moral des ménages est lui aussi très robuste. Est-ce l’effet du début de mandat présidentiel ? Sur le moral des ménages, cela s’est déjà observé à plusieurs reprises lors des précédentes élections présidentielles. Sur les chiffres de la production, ce n’est pas une constante. Force est de constater que l’alignement des planètes économiques qui accompagne le début de mandat d’Emmanuel Macron ne se dément pas, loin s’en faut. Et ces bonnes tendances, tout au moins sur la production manufacturière, devraient se poursuivre pendant plusieurs mois encore, selon l’Insee.

mm

Gérant de ma société, je suis passionné par l'actu en général et je participe à la rédaction d'articles pour Repha dans les rubriques Economie et France.