Réforme du code du travail: «Un coup d’Etat social», selon Mélenchon

0

Jean-Luc Mélenchon s’est inquiété mardi que «beaucoup de gens» soutiennent «de manière aveugle» Emmanuel Macron «alors qu’il est en train de procéder à un coup d’Etat social» avec la réforme du code du travail.

«Il est incontestable que beaucoup de gens se vouent d’une manière un peu aveuglée au chef de l’Etat alors même qu’il est en train de procéder à un coup d’Etat social», a affirmé sur TF1 le chef de la France insoumise, présentant sa formation comme «la seule dans une opposition humaniste et républicaine» à M. Macron.

«Mon rôle est d’alerter: ne vous laissez pas endormir. Depuis trois semaines, il y a un concert de louanges pour le chef de l’Etat, c’est pas bon! Ne lui donnez pas le pouvoir absolu, ne lui donnez pas les pleins pouvoirs!», a demandé celui qui est candidat aux législatives dans les Bouches-du-Rhône.

«Equilibrez l’Assemblée, faites en sorte qu’on entende la voix du camp du travail, de l’humanisme et de l’écologie (…) et qu’elle soit forte», a-t-il encore plaidé.

Alors que le gouvernement a dévoilé mardi son programme et son calendrier pour réformer le code du travail, M. Mélenchon a qualifié de «factuelle» l’idée que cela équivalait à un «retour au XIXe siècle».

«Rendez-vous compte d’une chose: 18 millions de personnes qui constituent la population active du secteur privé vont voir leur situation juridique quotidienne complètement changer sans que le Parlement ne puisse changer une ligne, un mot de ce qui a été décidé par le gouvernement», s’est-il inquiété.

Pour lui, avec la réforme proposée par le gouvernement, c’est un «code de la route par rue»: «le salaire, la durée du travail, le délai de prévenance, le CDI qui va disparaître dans l’opération, le droit d’alerte, le droit de retraite, le traitement des jeunes qui ont moins de 16 ans au travail… Tout ça va se discuter entreprise par entreprise…»

Alors que les enquêtes d’opinion prédisent une large majorité pour La République en Marche, le mouvement du chef de l’Etat, M. Mélenchon a dit «espérer toujours gagner» les législatives.

PS et «Républicains» ont d’après lui «fait leur temps, voilà tout. La partie se joue maintenant entre M. Macron, Mme Le Pen et la France insoumise», a-t-il estimé.

mm

Professeur de français, je suis également rédactrice pour Repha.fr. J’écris principalement pour la partie Immobilier qui m’intéresse particulièrement, mais il m’arrive aussi de poster sur d’autres sujets au gré de mes envies.