Ryanair va baisser ses prix et veut racheter Alitalia

0

Ryanair a lancé ce lundi une offre «non-contraignante» sur le transporteur italien Alitalia. Dans le même temps, la compagnie aérienne irlandaise va diminuer significativement le prix de ses billets, jusqu’à 9%.

Ryanair est sur tous les fronts. Ce lundi, la compagnie aérienne irlandaise à bas coûts a lancé une offre sur Alitalia, une compagnie italienne en grande difficulté. Alitalia a en effet été placée sous la tutelle de l’Etat en mai, pour la deuxième fois en moins de dix ans, et le gouvernement italien a lancé une procédure de vente ouvrant la voie à son rachat – total ou partiel – ou sa restructuration.

«Nous soumettons une offre non-contraignante», a confié à l’agence Reuters Neil Sorahan, le directeur financier de Ryanair. Avant d’ajouter: «Je ne peux pas dire grand chose de plus si ce n’est que nous pensons qu’il est pertinent d’être impliqués dans ce processus». Fin juin, le PDG de Ryanair Michael O’Leary avait expliqué que si Ryanair présentait une offre de rachat pour Alitalia, le groupe irlandais chercherait à obtenir une participation majoritaire au-delà de 49% dans la compagnie aérienne déficitaire.

Une baisse significative du prix des billets

Mais ce n’est pas tout. La compagnie aérienne irlandaise a également annoncé une baisse du prix de ses billets – pouvant aller jusqu’à 9% dans les prochains mois – accentuant ainsi la pression sur ses concurrents et alors que le marché des vols court-courriers en Europe est très compétitif. Les concurrents de Ryanair – EasyJet et Wizz Air – avaient d’ailleurs prévenu ces dernières semaines que les prix moyens des billets continueraient d’être sous pression durant la période clé de l’été.

Plus grande compagnie aérienne européenne en termes de trafic passagers, Ryanair a contribué à faire reculer le prix des billets sur les courtes distances en Europe en augmentant ses capacités de 33 millions de sièges – soit une hausse de 33% – au cours des deux dernières années. Le groupe a indiqué qu’il transporterait 131 millions de passagers durant l’exercice fiscal actuel, contre 130 millions un an plus tôt, ajoutant que l’extension de contrats de locations-vente de dix appareils lui permettrait d’augmenter encore ses capacités au cours des deux prochains étés.

La compagnie Ryanair se porte bien

Ces annonces majeures interviennent dans un climat économique favorable pour la compagnie aérienne irlandaise. Sur les trois mois à fin juin – premier trimestre de son exercice fiscal décalé – le bénéfice de Ryanair a en effet augmenté de 55%.

Ryanair a réitéré ce lundi sa prévision d’un bénéfice avant impôt compris entre 1,4 et 1,45 milliard d’euros pour l’exercice fiscal en cours qui s’achèvera le 31 mars 2018. Le bénéfice avant impôt ressort lui à 397 millions d’euros, contre une prévision moyenne de 366 millions d’euros, selon un consensus fourni par la compagnie aérienne.

mm

Gérant de ma société, je suis passionné par l'actu en général et je participe à la rédaction d'articles pour Repha dans les rubriques Economie et France.