Samsung Electronics annonce un bénéfice trimestriel record

0

Le géant sud-coréen Samsung Electronics a affiché mardi des bénéfices record de près de neuf milliards d’euros, son meilleur résultat trimestriel, faisant fi de la détention de son héritier et du fiasco de son smartphone aux batteries explosives.

Le premier fabricant mondial de puces mémoire et de smartphones a dégagé entre juin et septembre un bénéfice net de 11.200 milliards de won (8,6 milliards d’euros), en hausse de 148% sur un an.

Ces résultats spectaculaires, portés par une demande solide pour ses puces mémoires et l’appétit des consommateurs pour son appareil de nouvelle génération, le Galaxy Note 8, sont publiés à peine deux semaines après l’annonce de la démission du PDG Kwon Oh-Hyun.

Le patron de Samsung Electronics avait alors expliqué que le géant sud-coréen affrontait une «crise» inédite et que son enviable état de santé s’expliquait uniquement par des «décisions et investissements passés».

Le géant technologique cherche à faire oublier l’incarcération de Lee Jae-Yong, vice-président de Samsung Electronics et fils du président du groupe Samsung, ainsi que le désastre du rappel planétaire de ses Galaxy Note 7 défaillants.

L’héritier, tombé dans le scandale qui a coûté son poste à l’ex-présidente Park Geun-Hye, a été condamné en août à cinq ans de prison, pour corruption, abus de bien sociaux ou encore parjure.

Il a fait appel de ce jugement et se défend de toute malversation.

Malgré ces vents contraires, Samsung décrit une «performance générale robuste».

Le bénéfice opérationnel a presque triplé à 14.500 milliards de wons, ce qui constitue également un record trimestriel. Même chose pour le chiffre d’affaires, passé à 62.050 milliards de wons.

Samsung a annoncé en conséquence qu’il doublerait en 2018 les dividendes versés aux actionnaires, mais qu’il les maintiendra au même niveau pour les deux années suivantes. Il a également confirmé une nouvelle opération de rachat d’actions pour le quatrième trimestre.

Le titre prenait 1,5%, à 2,74 millions de wons, dans les échanges de la mi-journée à Séoul.

‘Plus long terme’

Samsung Electronics est le navire-amiral du groupe Samsung, premier conglomérat sud-coréen, qui pèse un cinquième du PIB.

Son département semi-conducteurs, dont les ventes sont florissantes en raison de la demande en puces mémoire qui entrent dans la composition des serveurs et smartphones, a enregistré un bond de près de 200% au troisième trimestre, à 9.960 milliards de wons, aussi un record.

L’entreprise produit des puces mémoire pour ses propres ordinateurs personnels, serveurs ou gadgets mobiles, mais aussi pour ceux de ses concurrents, dont le grand rival américain Apple. L’industrie des «composants» lui permet donc d’amortir la chute des ventes de ses propres gadgets.

Le groupe a prédit une «croissance positive» pour le département des semi-conducteurs en 2018, sous l’effet des avancées technologiques dans le domaine de l’intelligence artificielle (IA), qui alimenteront la demande en puces haute performance.

«Les avancées technologiques des appareils mobiles dotés de doubles appareils photo, de capteurs 3D et d’IA vont alimenter la croissance des puces DRAM (dynamic random access memory)», explique le mastodonte.

Celui-ci a gardé la haute main sur le marché en partie grâce à des investissements massifs pour construire ou agrandir ses usines de semi-conducteurs, bien souvent plus vite que ses rivaux.

Ses investissements dans les infrastructures, essentiellement dans les usines de puces mémoire, atteindront pour 2017 le chiffre impressionnant de 46.200 milliards de wons, contre 25.500 milliards en 2016.

Cette politique agressive d’investissements a fait craindre que la hausse de la production ne fasse baisser les prix et donc les bénéfices dans les trimestres à venir.

Mais le vice-président Chun Se-Wok a déclaré que le géant regardait vers «le plus long terme, dans le but de renforcer nos capacités pendant les deux ou trois prochaines années et au-delà».

En attendant, Kim Yang-Jae, analyste chez KTB Investment & Securities, prédit que les bénéfices vont encore grimper au quatrième trimestre et que les prix des semi-conducteurs vont continuer leur ascension en 2018.

mm

Rédacteur en chef du site Repha.fr spécialiste de l’économie, il est passionné par l’économie et les nouvelles technologies. Il publie des actualités liées à l’économie, la finance et les technologies. Il est actuellement Gérant de la société Impact Seo, une agence web basée Aix-En-Provence.