Sénatoriales : LREM refuse l’investiture à Serge Dassault

0

À 92 ans, Serge Dassault souhaitait obtenir un nouveau mandat de sénateur dans l’Essonne. Élu du Palais du Luxembourg depuis 2004, l’industriel et figure du parti Les Républicains avait l’intention, en vue des élections de septembre prochain, de se présenter sous la bannière de La République en Marche.

Aussi a-t-il contacté Jean-Paul Delevoye, président de la commission d’investiture de LREM, afin de savoir s’il pouvait prendre la tête de la liste du parti de la majorité dans l’Essonne. Non, merci, a répondu l’ancien ministre de Jacques Chirac. « J’ai refusé », a indiqué Jean-Paul Delevoye par message au site. Et d’ajouter pour expliquer la raison de son refus : « Ne correspond pas à nos critères. »

Cinq ans d’inéligibilité

Selon les directives de LREM, afin de se présenter au Parlement, un candidat doit posséder un casier judiciaire vierge, et ne jamais avoir été condamné à une peine d’inéligibilité. Or, Serge Dassault est loin d’être le candidat idéal. L’homme d’affaires a été condamné en février dernier à cinq ans d’inéligibilité et à deux millions d’euros d’amende pour « blanchiment de fraude fiscale » et « omission de déclaration de patrimoine par un parlementaire ». Serge Dassault a fait appel de la décision de justice. Et ce, indique Mediapart, malgré l’existence de trois comptes cachés au Luxembourg, Lichtenstein et au Luxembourg.

En retard

L’industriel est membre de l’UMP depuis 2004 puis de Les Républicains depuis sa création en 2015. Il n’a cependant pas brigué de mandat sous l’étiquette LR en vue du scrutin de septembre. « On ne savait pas si Serge Dassault souhaitait se représenter ou non. C’était la dernière circonscription sans personne. Nous avons donc choisi Jean-Raymond Hugonet », explique à Mediapart Jean-François Lamour, président de la commission d’investiture LR. Du côté de l’entourage de l’industriel, on balaie l’affront. « Il ne se représente pas. Serge Dassault, comme vous le savez, est quelqu’un d’assez transparent. Il a beaucoup hésité, mais a finalement pensé qu’il avait fait assez de choses en Essonne. »

mm

Professeur de français, je suis également rédactrice pour Repha.fr. J’écris principalement pour la partie Immobilier qui m’intéresse particulièrement, mais il m’arrive aussi de poster sur d’autres sujets au gré de mes envies.