Smartphones: les leaders Apple et Samsung face à la concurrence chinoise

0

Apple et Samsung, qui vont prochainement dévoiler de nouveaux smartphones, sont toujours à la recherche de la formule magique pour préserver leur domination face à la concurrence chinoise, sur fond de ralentissement du marché.

L’enjeu est de taille pour Apple, qui veut préserver son image d’innovateur-en-chef. Mais le groupe américain a peiné ces dernières années à présenter de nouvelles fonctionnalités révolutionnaires pour l’iPhone, dont le premier exemplaire remonte à juin 2007 et qui s’est vendu à plus de 1,2 milliard d’exemplaires.

La firme à la pomme devrait présenter son huitième iPhone en septembre. Comme d’habitude, les caractéristiques du nouvel appareil, ainsi que sa date de commercialisation, font l’objet d’une multitude de rumeurs dans la presse spécialisée, qui avance aussi que ce nouvel avatar pourrait coûter au moins 1.000 dollars (850 euros).

«Il est évident qu’Apple veut faire quelque chose de différent pour le 10e anniversaire de l’iPhone», relève l’analyste Stephen Baker du cabinet NPD Group.

Le numéro un du marché, le sud-coréen Samsung, devrait pour sa part lancer son Galaxy Note 8 mercredi, un lancement d’autant plus attendu que le modèle précédent avait dû faire l’objet d’un rappel, à cause de cas d’explosions de batteries.

Baisse des vente

Selon les dernières rumeurs, le nouvel iPhone pourrait être doté d’un écran occupant toute la surface du téléphone, avec un emplacement prévu pour un appareil photo supplémentaire permettant la reconnaissance faciale en 3D.

L’iPhone 8 pourrait aussi avoir une façade arrière en verre et permettre le chargement sans fil. Certains prêtent aussi à Apple l’intention de sortir non pas un mais trois modèles, dont un «iPhone Pro», destiné au marché haut de gamme.

«On s’attend à un renouvellement important au niveau du design» chez Apple, explique Avi Greengart, analyste chez GlobalData.

«C’est un point sensible, surtout en Chine. Les gens veulent exhiber un appareil qui reflète leur statut social et donc il faut qu’il se distingue d’un téléphone (chinois) Huawei ou Xiaomi, et je pense que ce sera le cas», poursuit-il.

Apple a perdu du terrain en Chine, où son chiffre d’affaires a baissé de 10% au dernier trimestre par rapport à la même période de l’an dernier.

Avec 341,6 millions d’unités écoulées, les ventes de smartphones dans le monde ont baissé de 0,8% au deuxième trimestre par rapport au premier, et de 1,3% par rapport au second trimestre 2016, selon le cabinet International Data Corporation (IDC).

IDC place toujours Samsung et Apple en tête, avec respectivement 23,3% et 12% de parts de marché, sans grand changement.

En revanche, le chinois Huawei s’est rapproché d’Apple, avec 11,3% du secteur, soit deux points de plus qu’à la même période de 2016. Deux autres groupes chinois, Oppo et Xiaomi, arrivent ensuite.

Réalité virtuelle

«Samsung a connu le fiasco du (Galaxy) Note 7 mais on dirait que le groupe a surmonté ce problème», relève Avi Greengart. Selon lui, le groupe «réalise des prouesses quant à l’écran et au design».

Autre acteur, l’américain Google, qui a lancé le Pixel l’an dernier et qui pourrait lancer le Pixel 2 dans les mois qui viennent. Selon la presse, ce modèle disposera d’un meilleur écran et d’un haut-parleur supplémentaire sur la face avant, ainsi que d’un deuxième appareil photo à l’arrière.

A part pour Apple, qui va essayer d’époustoufler tout le monde avec son iPhone-anniversaire, les smartphones lancés cette année présenteront des améliorations à la marge plutôt que des transformations radicales, estime l’analyste Brian Blau, du cabinet Gartner.

Et «il y aura quelques petits nouveaux, c’est toujours enthousiasmant», ajoute-t-il.

Un nouveau modèle de smartphone, «Essential», conçu par Andy Rubin, le créateur du système d’exploitation mobile de Google, Android, est ainsi en vente depuis peu à 699 dollars (595 euros).

Mais selon les analystes, le salut pourrait venir de la réalité augmentée ou de la réalité virtuelle. Google et Samsung ont déjà lancé des casques de réalité virtuelle où l’on peut insérer son portable.

Début juin, Apple a dévoilé un outil de réalité augmentée à destination des développeurs, qui peuvent ainsi désormais créer des applications de ce type pour les appareils de la marque.

mm

Journaliste et animatrice radio, je publie sur le site d'actualités Repha.fr notamment dans les rubriques économie et finance.