Suppression taxe d’habitation: services publics fermés et rassemblement d’élus à Evreux

0

De nombreux services publics étaient fermés mercredi à Evreux où une centaine d’élus de l’Eure ont participé à un rassemblement devant la mairie pour protester contre la suppression de la taxe d’habitation annoncée par le gouvernement, a constaté un correspondant de l’AFP.

«L’Etat nous vole et il nous ment. Il est normal que l’on se rebiffe», a déclaré Guy Lefrand, maire LR d’Evreux, où notamment les crèches, le centre social, la mairie, les cantines des centres de loisir ou encore les parcs et musées municipaux étaient fermés. Il en était de même dans les communes de l’agglomération.

Fer de lance du mouvement, M. Lefrand est un ancien suppléant du député de l’Eure Bruno Le Maire, étiqueté LR jusqu’à son passage dans le mouvement d’Emmanuel Macron dont il est devenu ministre de l’Economie.

Aux côtés d’une centaine d’édiles du département arborant leur écharpe tricolore, M. Lefrand a déploré «une forte volonté de recentralisation de la part de l’Etat» alors même que «les technos de Bercy ont toujours fait moins bien que les collectivités locales en matière de bonne gestion financière», a-t-il estimé.

Le président de l’Union des maires et des élus du département de l’Eure, Jean-Paul Legendre (DVD), s’est insurgé contre «des dotations aux communes qui n’arrêtent pas de baisser alors que les charges, elles, ne cessent d’augmenter».

Sébastien Lecornu, secrétaire départemental LR et secrétaire d’Etat à la transition écologique, a déclaré, à propos de ce mouvement de grogne, ne pas comprendre «les dérives politiciennes».

Bien qu’appartenant au même camp politique que M. Lefrand, les maires LR de Vernon et de Gisors, François Ouzilleau et Alexandre Rassaërt, n’ont pas participé à cette journée d’action.

Le conseiller municipal d’opposition d’Evreux, Timour Veyri (PS), a qualifié l’initiative du maire d’Evreux de «grande opération de communication».

De son côté, Laurence Chapelle, secrétaire des syndicats CGT d’Evreux, craint que cette journée d’action ne serve dans l’avenir «à justifier la privatisation de certains services publics, voire même des suppressions de poste».

Dans une tribune publiée par le quotidien Paris Normandie le 15 septembre, le maire d’Évreux dénonçait vigoureusement la quasi disparition de la taxe d’habitation, l’une des principales ressources fiscales des communes. «C’est une remise en cause de notre Constitution et de son principe de libre administration des collectivités locales», avait-il affirmé.

Le gouvernement s’est engagé à supprimer la taxe d’habitation pour 80% des foyers qui la paient aujourd’hui. La mesure, promesse de campagne du président Emmanuel Macron, sera étalée sur trois ans, avec une première étape inscrite dans le projet de loi de finances pour 2018, qui a été présenté mercredi dernier.

mm

Rédacteur en chef du site Repha.fr spécialiste de l’économie, il est passionné par l’économie et les nouvelles technologies. Il publie des actualités liées à l’économie, la finance et les technologies. Il est actuellement Gérant de la société Impact Seo, une agence web basée Aix-En-Provence.