Total veut lancer une dizaine de projets dans les 18 mois

0

Total compte valider une dizaine de nouveaux projets pétroliers ou gaziers dans les 18 prochains mois pour être prêt lors de la reprise des cours, tout en maintenant sa discipline sur les coûts, a indiqué vendredi son PDG, Patrick Pouyanné.

«Dans les industries de matière première comme la nôtre, la bonne stratégie, c’est d’investir à contre-cycle de manière à profiter de la baisse des prix actuelle pour, d’ici quelques années, disposer des productions nouvelles au moment où les prix pourraient repartir à la hausse», a déclaré M. Pouyanné lors de l’assemblée générale des actionnaires.

«C’est pourquoi nous avons (…) un objectif qui est de décider dans les 18 mois qui viennent une dizaine de projets nouveaux qui représenteront au total une production supplémentaire d’environ 350.000 barils par jour et qui seront rentables au-delà de 50 dollars le baril», a-t-il ajouté.

Parmi ceux-ci figure le projet de gaz de schiste de Vaca Muerta (Argentine), dont Total a approuvé en avril la première phase de développement, tandis que le groupe compte toujours approuver «avant l’été» le projet iranien de Pars Sud, les Etats-Unis ayant maintenu la levée des sanctions contre Téhéran.

Total n’a pas pour autant l’intention de relâcher sa discipline financière, qui a amené le groupe à réduire ses investissements à un niveau «durable et soutenable» de 15-17 milliards d’euros par an pour la période 2018-2020, outre un objectif de 4 milliards de réductions des coûts en 2018.

Malgré une remontée des cours autour de 50 dollars le baril à la faveur d’une limitation de la production par l’Opep et d’autres pays producteurs, «notre environnement reste caractérisé par une grande volatilité sur les marchés, mais aussi par de nombreuses incertitudes sur le plan géopolitique», a prévenu Patrick Pouyanné.

«Il n’est pas question de relâcher notre discipline sur les coûts et sur les investissements», a-t-il ajouté. «Nous sommes en quelque sorte aujourd’hui capables de faire plus avec moins».

Il a répété aussi ne pas avoir de plan de cession de la filiale de chimie de spécialités Hutchinson.

Par ailleurs, les actionnaires ont approuvé à 80,61% des voix l’entrée au conseil d’administration de Carlos Tavares, président du directoire du groupe automobile français PSA, pour une durée de trois ans.

mm

Comptable en entreprise, je suis de très près l’info économique et je la partage en écrivant des articles pour le site Repha.fr.