Un mercato de folie ferme ses portes

0

Le mercato d’été 2017, qui s’achève ce jeudi à minuit en France, a fait exploser tous les records dans le sillage du Paris SG et la folie Neymar.

L’été dernier, les 20 clubs de L1 n’avaient déboursé que 154 millions d’euros sur le marché des transferts, dont 99 pour attirer des joueurs d’autres championnats: Le seul Neymar a coûté 222 millions d’euros… Sans compter que le PSG doit encore officialiser Kylian Mbappé, avec un prêt de Monaco assortie d’une option d’achat estimée à 180 M EUR.

Départs majeurs

Même avec le riche et puissant actionnariat qatari au Paris SG, le championnat de France restait un championnat vendeur, exportant chaque saison ses meilleurs éléments vers des championnats plus riches et plus exposés. L’été dernier, la L1 avait ainsi vendu pour 289 millions d’euros de joueurs vers l’étranger, tout en achetant beaucoup moins hors de l’Hexagone que l’exercice précédent (99 M EUR contre 189 M EUR l’été 2015).

Certains clubs de L1 ont, cette saison encore, réalisé de juteuses plus-values, à la suite par exemple des départs des Lyonnais Alexandre Lacazette (53 M EUR + 7 de bonus éventuels payés par Arsenal) ou Corentin Tolisso (41,5 M EUR + 6 de bonus éventuels déboursés par le Bayern Munich), des champions de France Monégasques Tiémoué Bakayoko (Chelsea, plus de 45 M EUR), Benjamin Mendy (Manchester City, 58 M EUR) ou Bernardo Silva (Manchester City, plus de 50 M EUR).

Même Paris, habituellement plutôt acheteur que vendeur, a dû exporter quelques éléments, son jeune attaquant Jean-Kevin Augustin (vendu 13 M EUR au RB Leipzig) et surtout son cadre de l’entrejeu, Blaise Matuidi, parti à la Juventus Turin contre 20 M EUR plus 10,5 de bonus éventuel.

Après l’export, l’import?

En attirant Neymar et son compatriote Dani Alves, Paris a montré que le championnat de France pouvait aussi importer quelques joueurs de talent. Monaco aussi, en recrutant des joueurs à très fort potentiel comme la pépite belge Youri Tielemans (environ 25 M EUR versés à Anderlecht) ou l’ailier Sénégalais Keita Baldé, contre 30 M EUR versés à la Lazio Rome.

Lille, sous la houlette de son charismatique entraîneur Marcelo Bielsa, a aussi beaucoup recruté à l’étranger dans le cadre d’un tout nouveau projet sportif, consistant à valoriser sportivement puis financièrement de jeunes joueurs prometteurs.

Le club du Nord a ainsi battu son record sur le marché des transferts en s’offrant le Brésilien Thiago Maia contre 14 millions d’euros. Thiago Mendes, Edgar Ié, Luiz Araujo ou Hervé Koffi, ont également rallié le Losc en provenance de l’étranger.

Mais Lille a également prospecté sur le marché français, ravissant Nicolas Pépé à Angers ou Kévin Malcuit à Saint-Etienne. Comme les Nordistes, nombreux sont les clubs ayant recruté des joueurs déjà accoutumés aux joutes de la Ligue 1.

Angers, toujours pertinent sur le marché des transferts ces dernières saisons, a ainsi enrôlé les anciens Bastiais Enzo Crivelli et Lassana Coulibaly, le Valenciennois Angelo Fulgini ou le Lillois Baptiste Guillaume.

Saint-Etienne aussi a battu son record sur le marché des transferts en arrachant Lois Diony à Dijon contre une dizaine de millions d’euros. Le prix à payer pour retrouver, sous la houlette du nouvel entraîneur Oscar Garcia, l’Europe que l’ancien coach Christophe Galtier n’a pas réussi à atteindre la saison dernière?

Deux Olympiques à la relance

Autres places fortes historiques du football français, les Olympiques lyonnais et marseillais ont eu un été compliqué à négocier. Les premiers ont eu à gérer les départs de nombreux joueurs, (outre Lacazette et Tolisso, Maxime Gonalons, Mathieu Valbuena, Rachid Ghezzal ou Emmanuel Mammana).

Le club de Jean-Michel Aulas a donc enregistré pas moins de sept arrivées, au premier rang desquelles celles de l’attaquant dominicain Mariano Diaz (Real Madrid, 8 M EUR) ou du remuant ailier burkinabé Bertrand Traoré (Chelsea, 10 M EUR).

Quand aux Marseillais, ils ont eux aussi beaucoup recruté, mais choisi quant à eux de s’en remettre à des joueurs d’expérience, le Brésilien Luiz Gustavo, les Français Valère Germain, Steve Mandanda, Adil Rami.

Ils ont aussi récupéré en prêt deux joueurs censés combler des carences défensives béantes et mises en relief par une terrible rouste infligée dimanche par Monaco (6-1), le jeune Jordan Amavi et tout récemment l’international tunisien Aymen Abdennour. Mais le grand attaquant tant attendu par les supporters marseillais, lui, manque toujours à l’appel.

mm

Prof d’économie et gestion, je rédige des articles pour economie-news dans toutes les rubriques du site selon l’actu du moment.