Wall Street monte nettement, aidée par la politique et les entreprises

0

Wall Street avançait nettement mardi à la mi-séance, à la faveur de résultats d’entreprises nombreux et globalement bien accueillis ainsi que de l’accalmie des inquiétudes politiques aux Etats-Unis et à l’international: le Dow Jones prenait 1,10% et le Nasdaq 0,64%.

Vers 16H00 GMT, l’indice vedette Dow Jones Industrial Average gagnait 227,70 points à 20.991,59 points et le Nasdaq, à dominante technologique, 38,23 points à 6.022,05 points, passant pour la première fois le seuil des 6.000. L’indice élargi S&P 500 avançait de 13,25 points, soit 0,56%, à 2.397,40 points.

«L’élément le plus important, c’est peut-être que (…) le principal obstacle s’est levé sur le budget et que l’on n’a plus à craindre une paralysie du gouvernement», a mis en avant Chris Low, de FTN Financial.

Selon les médias, le président Donald Trump a accepté de reporter la question du financement du mur frontalier avec le Mexique, levant un sujet polémique au moment où le Congrès doit impérativement adopter un budget avant vendredi prochain.

«Et on regarde aussi les élections en France: les gens semblent se satisfaire de la direction que cela prend avec l’avance confortable d'(Emmanuel) Macron», a enchaîné M. Low.

Comme sur les autres marchés mondiaux, les investisseurs ont salué la qualification au second tour de la présidentielle du pro-européen Emmanuel Macron, les observateurs le jugeant bien placé pour battre début mai l’eurosceptique Marine Le Pen.

«Ce n’est pas seulement que Le Pen est distancée, c’est que Macron est perçu sur les marchés internationaux comme un réformateur», a reconnu M. Low. «Ses réformes économiques sont largement polémiques en France, mais à l’étranger, elles sont considérées comme positives du point de vue économique.»

En tout état de cause, les indicateurs américains du jour semblaient passer au second plan. Les prix des logements ont monté en février, les ventes de maisons neuves ont progressé en mars, mais le moral des ménages s’est affaissé ce mois-ci même s’il reste proche de niveaux historiquement élevés.

En revanche, «le sentiment général est stimulé par une pléthore de bons résultats d’entreprises», ont écrit les experts de la maison de courtage Charles Schwab, mettant en avant au sein du Dow Jones le groupe de restauration McDonald’s et l’industriel Caterpillar.

Coca à la traîne

Caterpillar, fabricant d’engins de chantier et de construction, bondissait de 6,56% à 103,16 dollars après des résultats trimestriels supérieurs aux prévisions.

McDonald’s gagnait 4,51% à 140,28 dollars après avoir annoncé des résultats trimestriels supérieurs aux attentes grâce notamment à une augmentation de la fréquentation dans ses restaurants aux Etats-Unis.

Egalement dans l’indice vedette, le chimiste DuPont, en passe de fusionner avec son concurrent Dow Chemical (+2,37% à 64,31 dollars), prenait 2,56% à 81,40 dollars après des chiffres meilleurs que prévu pour le dernier trimestre, profitant de bonnes ventes de semences.

Le conglomérat 3M (MMM), qui fabrique notamment des rubans adhésifs, équipements de sécurité et médicaux, avançait de 0,36% à 194,93 dollars après l’annonce de résultats trimestriels en hausse et relevé ses prévisions annuelles.

Le géant des boissons Coca-Cola, qui a annoncé durcir sa cure d’austérité après des résultats trimestriels contrastés, ne décollait en revanche pas et restait stable à 43,29 dollars.

Hors de l’indice vedette, le producteur de métaux Alcoa a annoncé son premier bénéfice trimestriel depuis son indépendance en novembre et bondissait de 7,79% à 35,91 dollars.

Le groupe de défense Lockheed-Martin cédait 2,67% à 268,83 dollars après avoir fait part des résultats trimestriels en baisse et inférieurs aux prévisions.

Mis à part les résultats du jour, le spécialiste des bandes d’hyperfréquence Straight Path Communications, qui s’était envolé début avril après une offre d’achat par l’opérateur AT&T (-0,05% à 40,00 dollars), prenait encore 14,08% à 126,50 dollars après avoir fait part d’une proposition plus intéressante mais sans identifier son auteur.

Le marché obligataire baissait, le rendement des bons du Trésor à 10 ans montant à 2,307% contre 2,273% lundi soir, et celui des bons à 30 ans à 2,959%, contre 2,928% précédemment.

mm

Journaliste et animatrice radio, je publie sur le site d’actualités Repha.fr notamment dans les rubriques économie et finance.