55 millions d’Euros d’actions Iliad versés à cinq cadres de Free Mobile

0
70

Avec des résultats particulièrement à la baisse au cours du premier semestre de l’année, Iliad amène les investisseurs à se poser certaines interrogations concernant la politique de rémunération de ses dirigeants. En effet, cinq d’entre eux se sont vu octroyer des actions, valant la somme pharaonique s’élevant à 55,3 millions d’Euros, malgré les piètres performances du groupe.

L’annonce de cet échange a été dévoilée par le quotidien britannique Financial Times spécialisé dans les actualités économiques. L’information est quant à elle basée sur le rapport financier trimestriel de la firme.

Des rétributions inquiétantes au niveau des cadres dirigeants d’Iliad

Créé en 1991 par Xavier Niel, Iliad est un groupe français spécialisé dans le secteur de la télécommunication. Présent en France, en Italie et au Maroc, il possède de nombreuses filiales, dont Free, Iliad Telecom, Assunet, MCRA, Iliad Italia et Freebox SAS. Ses activités touchent la téléphonie fixe et mobile, mais également l’internet, grâce à ses nombreuses sociétés spécialisées dans l’accès internet, l’hébergement web, les centres d’appel et la fibre optique. La firme bénéficie d’une capitalisation boursière de plus de 7,5 milliards d’euros. Actuellement, 59,22% des actions sont détenues par Niel, son fondateur.

Iliad attribue plus de 90 millions d’euros d’actions à certains salariés

comment créer une société offshore?

Au cours de la période d’exercice 2010 à 2011, Iliad a mis en place un programme à l’intention de 23 salariés à travers l’attribution gratuite de 5% du capital de Free. Cette dernière est une filiale créée par le Groupe en 1999 et renommée sous le nom de Free Mobile en 2012. Selon les conditions du programme, les actions distribuées peuvent être perçues soit sous forme numéraire, soit sous forme d’actifs d’Iliad.

Le 2 septembre dernier, le groupe a publié son rapport financier semestriel et y déclare que son conseil d’administration présidé par Maxime Lombardini a autorisé l’échange d’actions Free Mobile en parts Iliad le 14 juin. Le montant de l’échange s’élève à 97 millions d’euros, et se base sur l’estimation réalisée par un expert par rapport au cours de base en 2010-2011.

D’après l’Autorité des Marchés Financiers (AMF), 55,3 millions d’euros d’actions, soit plus de la moitié de la transaction, ont été versés à seulement cinq des dirigeants de l’entreprise. Elle cite ainsi le président du conseil, le directeur général délégué Rani Assaf, le secrétaire général Cyril Poidatz, le directeur général délégué Antoine Levasseur et le directeur général Thomas Reynaud. La répartition de la rétribution reflète une disproportion par rapport au reste des salariés qui ont bénéficié du programme. D’ailleurs, la firme a effectué des modifications dans la politique de rétribution proposée par le programme.

Un mode de rétribution qui nuit aux intérêts du groupe Iliad

Free Mobile est une filiale non cotée en bourse, contrairement à sa maison mère Iliad. Cette dernière a été introduite en bourse en 2004 et bénéficie d’une capitalisation boursière de plus de 7,5 milliards d’euros. Néanmoins, les résultats négatifs du groupe durant les trois derniers semestres ont fait chuter de près de moitié le cours de ses actions. En dehors de la disproportion des rétributions conditionnées par le programme établi en 2010-2011 par le groupe, ce qui inquiète d’une part les investisseurs, concerne la prise en compte des cours de cette époque pour la base de l’échange. En effet, la rétribution aurait été moins conséquente si elle avait été basée sur les cours actuels.

Par ailleurs, les investisseurs critiquent également le conflit d’intérêt soulevé par cette ancienne méthode de rémunération. D’après eux, les cadres qui se sont vus versés cette grosse rétribution auraient dû l’être uniquement en fonction des performances de Free Mobile. L’autorisation de l’échange d’actions Free Mobile en actions Iliad est également critiquée, puisque ces dernières sont cotées. Les intérêts des cadres concernés ont donc été nourris par les performances de Free Mobile au détriment du groupe et des autres actionnaires.

Iliad prévoit de remonter la pente et de meilleurs résultats l’année prochaine

Les trois derniers semestres du groupe Iliad ont été difficiles, notamment à cause de la concurrence, mais aussi les dépenses engagées pour le lancement du programme d’actionnariat salarié et la distribution des titres gratuits. Pour compenser ces actions, le groupe a réalisé plusieurs opérations de rachat d’actifs. Les résultats au cours de 2018 – 2019 ont été notamment affectés par la baisse du nombre de ses abonnés mobiles et fixes. Cette régression au niveau des parts de marché touche pour la première fois l’entreprise depuis 2012, son entrée au niveau du marché du mobile.

Néanmoins, une amélioration de la situation est en vue, notamment grâce à un bon départ en Italie avec plus de 4 millions d’abonnés. Cela lui a permis d’accroître son chiffre d’affaires de 7,9%, pour 2,49 milliards d’euros. L’optimisme est également au rendez-vous avec une augmentation prévue du nombre d’abonnés 4G et le prochain raccordement aux réseaux de fibre propriétaire qui va permettre au groupe d’économiser au moins 10 euros par abonnés au niveau de la location faite auprès d’Orange. Le groupe profitera également de sa propre infrastructure mobile à partir de 2020, pour lui permettre de réaliser des économies supplémentaires en itinérance Orange.