Alan, la start-up en assurance digitale : de nouvelles offres grand public et européennes

0
279

Totalisant une levée de fonds de 75 millions € depuis sa création en 2016, Alan, la start-up française de l’assurance complémentaire se rentabilise rapidement avec 22 millions € de chiffres d’affaires par an. Cette assurance indépendante qui a pour objectif de proposer des services simplifiés et transparents, surtout au niveau des remboursements.

Actuellement, en plus de ses offres initiales pour les entreprises et les freelances, elle se lance maintenant sur le marché du grand public avec des formules digitales innovantes. L’entreprise a également pour ambition de s’installer dans les autres pays européens où le marché dispose aussi d’un énorme potentiel de développement.

Alan consolide sa position en France avec des offres plus larges

Comptant actuellement 126 salariés pour un total de 37 000 assurés répartis dans 2 850 entreprises, Alan se veut être une mutuelle 100% digitale. L’entreprise prévoit d’atteindre les 250 salariés et les 100 000 clients pour 2020. Pour cela, elle a commencé à élargir ses offres de couvertures médicales complémentaires vers une plus large clientèle.

Alan : des formules de mutuelles simples et innovantes

comment créer une société offshore?

La start-up Alan a réussi à séduire par la facilité de son fonctionnement digital, avec entre autre la souscription en quelques minutes depuis un smartphone. Les assurés peuvent également y suivre facilement leurs procédures de remboursement, lesquelles peuvent être liées à la caisse de Sécurité sociale ou pas. Il suffit d’envoyer une facture numérique via l’application ou l’ordinateur pour demander un remboursement et être notifié automatiquement de l’avancement de celui-ci.

L’entreprise fournie aussi une assistance joignable en permanence et rapidement par chat depuis l’application. Le concept digital a notamment permis à Alan et ses assurés d’économiser du temps, mais surtout le montant des cotisations. Celles des formules collectives ont ainsi été divisées par deux depuis 2016.

Alan a également étoffé ses services avec une innovante carte interactive qui permet aux personnes couvertes de trouver les professionnels et les soins médicaux les mieux remboursés à proximité de chez eux. La carte classe ainsi les médecins en fonction du prix des consultations et le restant à charge des assurés. Elle permet aussi de prendre directement rendez-vous et de bénéficier de consultations à distance par appel vidéo.

Les remboursements couvrent même la médecine douce, comme l’ostéopathie, l’étiopathie et la chiropractie, et plus récemment la méditation suite au partenariat avec Headspace. Ce dernier est le spécialiste de l’application médicinale de la méditation.

Le grand public peut maintenant être couvert par Alan

S’étant restreint aux entreprises et aux travailleurs indépendants, Alan s’ouvre maintenant aux particuliers. Elle propose ainsi des formules de remboursement plus compétitives pour les retraités alors que seuls les moins de 55 ans étaient auparavant pris en charge. Les fonctionnaires y disposent maintenant aussi de formules qui leurs sont adaptées et permettent à la start-up de cibler 5,5 millions de Français.

Les personnes qui ne sont pas salariées par une société française ont également bénéficié d’une proposition de couverture médicale complémentaire chez Alan. Les coûts seront de 46 € pour les plus de 18 ans, 62 € pour les plus de 60 ans et 133 € pour les plus de 70 ans.

Par ailleurs, l’entreprise a également lancé des offres pour les secteurs de l’hôtellerie et de la restauration, qui sont surtout formés de TPE de moins de 10 salariés, mais qui lui permettrait de couvrir un million d’individus avec une formule à 30 € et une autre à 55 €.

Afin de réduire les contraintes de démarchage et de toucher un plus large public, Alan vient de lancer une campagne publicitaire d’un budget de 2 millions €. Elle compte sur la période des résiliations du mois d’octobre pour attirer 85% de ses nouveaux clients. Pour mieux séduire le public, l’entreprise met en avant que chez elle, il sera possible de résilier le contrat sans justificatif, ni préavis et à n’importe quel moment à partir de 2020.

La start-up Alan vise une croissance transfrontalière

Visant 100 000 personnes couvertes pour l’année prochaine, Alan estime son chiffre d’affaires au mois de janvier 2020 à plus de 28 millions € en France. Grâce à ses outils digitaux qui lui permettent d’économiser en coûts de fonctionnement et de séduire rapidement les personnes en recherche d’une complémentaire santé, l’entreprise française dispose de nombreux atouts pour partir à la conquête des marchés étrangers.

Alan, une croissance de développement spectaculaire

Comptant des actionnaires de référence comme DST Global, Index Ventures, CNP, le réassureur Swiss Re et la firme Partech, Alan annonce plusieurs chantier de croissance en cours. Elle compte entre autre réaliser l’internalisation de son équipe chargée de la gestion des sinistres pour un budget de 2 millions €, alors que celles des facturations et des remboursements a été effectuée il y a un an.

Ces processus permettent en effet à l’entreprise de réduire encore plus les délais de traitement des devis et des remboursements. Par ailleurs, elle dispose d’un budget de 55 millions € pour réaliser son expansion en Europe. Entre autre, elle va allouer un budget d’environ 5 millions € à l’installation de ses infrastructures en Belgique, puis en Espagne.