Alibaba se défait de sa promesse envers les Etats-Unis

0
249

Le fondateur d’Alibaba avait un moment songé à créer des emplois aux Etats-Unis. Un projet ambitieux qui l’avait incité à promettre la création d’un million de postes dans le pays, garantissant une relance d’une partie des activités économiques dans le pays de l’Oncle Sam. Aujourd’hui, l’homme d’affaires revoit sa position, et se défait de la promesse faite à Trump.

Une décision motivée par la guerre commerciale

La guerre commerciale entre la Chine et les Etats-Unis aurait incité Jack Ma à ne pas respecter sa promesse. Pour le créateur du géant asiatique, les conditions qui auraient permis la création de ces postes aux Etats-Unis ne seraient plus réunies. L’annonce, qui a été faite lors d’une interview dans un média a éclairci la position de l’homme d’affaires. En effet, ce dernier ne s’était pas exprimé sur la situation depuis que la guerre commerciale entre les deux pays avait été déclarée.

Pour l’investisseur, les choses auraient donc bien évolué, et il ne serait plus possible de tenir la promesse faite à Trump début 2017. À l’époque, l’homme le plus riche du monde ambitionnait de s’attirer les faveurs du nouveau Président, fraîchement élu, et se montrant encore réceptif aux arguments de poids des investisseurs asiatiques.

comment créer une société offshore?

En effet, cette promesse de création d’emplois reposerait, en grande partie, sur deux conditions bien particulières. La première est la maintenance d’une coopération amicale entre les deux pays concernés. La seconde est l’entretien d’un commerce bilatéral objectif, mais également rationnel. Dans Chine Nouvelle, Jack Ma avait fait savoir que la situation actuelle est loin de remplir les termes de ces deux conditions.

Ces exigences étant compromises, il devient impossible de concrétiser le projet. Si l’engagement du géant du commerce électronique se voit entamé par les désaccords entre les deux puissances, il ne semble pas vouloir dire adieu aux opportunités que les Etats-Unis pourraient lui offrir. Le patron de l’entreprise d’affirmer qu’Alibaba continuera à promouvoir des relations commerciales cordiales entre les deux pays.

« Le commerce doit être un moteur de paix »

Pour le chef d’entreprise, il n’est clairement pas raisonnable de se servir du commerce comme d’une arme. Jack Ma dit tout haut ce que de nombreux entrepreneurs pris en otage pensent tout bas : pour lui, utiliser le commerce pour se faire la guerre est déraisonnable. « Le commerce doit être un moteur de paix » : des termes qui laissent penser que l’investisseur espère encore une amélioration de la situation. La promesse, pourtant, avait suscité des réactions mitigées. Si Trump avait été emballé à l’idée du développement de 1% des emplois dans le pays, les acteurs économiques ne l’entendent pas forcément de cette oreille.

La guerre économique lancée par Trump aura radicalement changé les choses. Celle-ci, qui n’a fait qu’empirer au cours des derniers mois, a imposé des droits de douane sans précédents envers les principaux acteurs économiques. En effet, Pékin n’avait pas laissé passer l’affront, et avait fait appliquer des mesures similaires envers les marchandises américaines.