Des bornes Uber, une alternative pratique pour commander une course

0
113

C’est au Canada, à l’aéroport de Pearson de Toronto que le géant du VTC Uber teste ses bornes numériques. Ces dernières ont pour objectif de se passer de l’application mobile et des smartphones pour faire appel à un coursier. Cela permet ainsi aux voyageurs malchanceux dont les téléphones sont déchargés ou qui n’ont pas accès à internet de pouvoir quand même faire appel aux services de l’entreprise.

Ces derniers sont particulièrement utiles durant les fortes périodes de trafic pendant lesquelles les taxis et les voitures de location sont fortement demandés. Ces bornes publiques reflètent également la volonté de la firme à se rendre plus visible et à éviter autant que possible de perdre des clients potentiels à cause de problèmes téléphoniques.

Uber teste la commande sans smartphone

Créée en 2009, Uber est une entreprise américaine spécialisée dans le VTC à son origine. Grâce à une application dédiée, elle met directement en contact les personnes qui souhaitent atteindre une certaine destination avec des chauffeurs qui disposent d’une voiture.

comment créer une société offshore?

Actuellement, elle a également étendue ses services à la livraison de repas (UberEats), mais également à la location de vélo et de trottinettes. En recherche constante d’innovations, elle teste actuellement des bornes publiques qui permettent d’effectuer des requêtes à son service de transport sans utiliser le smartphone.

Bornes Uber, des solutions complémentaires pour se déplacer

Si les nouvelles installations d’Uber ont été premièrement mise en place dans un aéroport, c’est parce que de nombreux voyageurs sont fréquemment confrontés à des problèmes pratiques. Ces derniers touchent directement les chiffres d’affaires du géant américain. En effet, après un vol qui a duré quelques heures, de nombreuses personnes se retrouvent souvent avec leurs batteries de smartphones déchargées, après y avoir écouté leurs musiques, regardé des films ou joué à leurs jeux préférés. A l’arrivée, impossible de commander une course de transport, puisque la plateforme d’Uber n’est accessible que via l’application du smartphone déchargé.

La firme a constaté que cette mésaventure ne concernait pas uniquement les voyageurs, mais de nombreuses personnes et que le blocage lié à l’utilisation du téléphone peut toucher un grand nombre de situations à tout moment de la vie courante. En effet, il peut arriver que l’on ait oublié de recharger son téléphone et qu’au moment où l’on en a besoin, on a également oublié son power bank. Grâce à ses bornes, l’entreprise de services de transport va permettre à tous ceux qui ne peuvent utiliser de smartphones de pouvoir quand même joindre des coursiers.

Grâce aux bornes interactives installées à l’aéroport de Pearson de Toronto, ces derniers n’ont plus besoin d’un smartphone avec une réserve d’autonomie pour pouvoir se rendre vers leurs destinations finales.

Uber renforce sa place comme concurrent des taxis et des voitures de location

Uber est en train d’étudier la rentabilité de ses bornes interactives, avant d’en faire le déploiement dans diverses zones stratégiques et autres villes. En effet, grâce à ces installations, elle veut surtout récupérer les pertes liées à sa numérisation. Cette dernière implique aux consommateurs de disposer d’un smartphone bénéficiant d’une autonomie suffisante et d’une connexion internet pour pouvoir finaliser une commande de service de transport.

Actuellement, l’expérimentation réalisée à Toronto par la firme américaine se limite pour l’instant aux commandes de VTC, mais peut également s’étendre prochainement à ses services de livraison de repas. Les bornes intègrent des écrans d’iPad Air et sont également munies d’un lecteur de carte bancaire. Il suffit ainsi d’y spécifier la destination à rejoindre pour être mis en relation avec les coursiers qui sont stationnés dans les environs.

Uber en recherche de solutions pour redynamiser son chiffre d’affaires de VTC

En expérimentant ses bornes de commandes de coursiers, Uber cherche à réduire ses pertes de clients, mais également à en gagner de nouveaux. En effet, ces installations sont placées à la vue de tous et reflètent également de véritables supports de communication publicitaires. La société a également fait appel à des hôtes et hôtesses pour assister les utilisateurs dans les manipulations en cas de soucis d’utilisation de ces machines, mais aussi pour faire connaître les avantages des services de l’entreprise.

Uber en quête de croissance, des alternatives copiées depuis d’autres secteurs

Depuis quelques temps, le chiffre d’affaires d’Uber a connu une certaine baisse. En effet, au second trimestre, l’entreprise a souffert d’une perte totale s’élevant à 5,2 milliards de dollars. Ce montant tient compte des dépenses liées à son introduction à la bourse de New York, mais si cela n’est pas pris en compte une chute de 1,3 milliards de dollars de son chiffre d’affaires est quand même constatée malgré ses fonds de fonctionnement limités et ses infrastructures réduites.

Pour l’entreprise, le déploiement des nouvelles bornes peut constituer un modèle économique complémentaire à son fonctionnement d’origine, mais nécessite encore de collecter assez de données avant un réel déploiement. Actuellement, le géant américain, qui est estimé à 50 milliards de dollars, lance également un modèle d’abonnement regroupé pour permettre aux consommateurs qui utilisent séparément ses services de faire des économies. Parmi les avantages, on retrouve des livraisons de repas et des courses gratuites sous certaines conditions.