E-commerce : le géant Rakuten va réorganiser ses activités

0
380

L’arrivée de Rakuten sur le marché européen a été annoncée depuis plusieurs mois. L’entreprise, qui aura racheté Priceminister, se sera enfin décidée à démarrer son activité. Le groupe, qui se lance ainsi dans une phase décisive, prévoit une large réorganisation de ses activités.

Un programme chargé

Rakuten ne limite pas ses efforts lorsqu’il s’agit de se renouveler. L’entité qui a acquis et renommé Priceminister a annoncé une réorganisation approfondie de son fonctionnement. Cette nouvelle, qui a été dévoilée dans la journée du 06 août, s’appliquerait à toutes les activités d’e-commerce du groupe. Le programme du géant Japonais est chargé : en plus de 4 filiales prévues pour le seul marché du Japon, il a également annoncé une filiale spécialisée dans la téléphonie mobile, et une autre consacrée aux services financiers, ainsi qu’aux autres divisions.

L’annonce faite par le groupe laisse penser qu’il n’envisage pas de mener les mêmes stratégies sur le territoire d’origine, et à l’étranger. Une section destinée aux activités internationales fait partie des projets qu’il compte concrétiser, dans le but d’adopter une approche plus adaptée aux marchés visés. Ce désir de catégorisation est compréhensible : malgré l’absorption d’une entité réputée sur dans le paysage européen, Rakuten a encore tout à y découvrir. Le groupe, qui opte pour la prudence, n’en est cependant pas moins un requin dans son domaine d’activité.

comment créer une société offshore?

Lundi, le géant avait fait paraître une publication faisant état de résultats semestriels colossaux. Ces données, dévoilées au public, montrent la performance dont le groupe fait preuve. Une attitude qu’il cherche à reproduire sur le nouveau territoire à conquérir, et qui pourrait lui garantir un plan d’action maîtrisé dans les détails. Rakuten n’en prévoit pas moins un remaniement important, dans le but d’optimiser ces résultats. La réorganisation de ses divisions ne viserait pas seulement l’amélioration du rendement général. Il aurait aussi été décidé pour permettre une clarification des systèmes internes de comptabilité. La référence asiatique ne cache pas son désir de mieux gérer les ressources dont elle dispose.

Des entités entièrement autonomes

Le groupe devrait ainsi lancer Rakuten e-commerce, pour les activités de vente en ligne, et Rakuten Card pour ses activités financières. L’inclusion de Rakuten Mobile, destinée à la gestion du marché des mobiles, complète ce nouveau lot de filiales de haute performance. La maison marque cependant son désir de garder un œil sur l’évolution de ses activités sur le marché international : l’entité chargée du suivi de son expansion sera reliée à l’entreprise-mère, qui évaluera directement toutes les opérations réalisées.

Pour Rakuten, le but n’est cependant pas de peser dans les activités de ces filiales. L’entreprise cherche à garder des structures autonomes, dont les fonctionnements ne dépendent pas de ses interventions. Avec un panel de 70 activités, la marque pourra ainsi vanter de disposer d’entités assez performantes pour décider, et agir sous leurs propres conditions. Si le projet n’attend plus que d’être exécuté, les modalités qui s’y rapportent doivent encore être validées par le corps administratif de l’entreprise.