En cas de légalisation du cannabis, les buralistes sont prêts à le vendre

0
266

La confédération des buralistes a tranché : si le cannabis est légalisé, ces commerçants seraient prêts à l’intégrer dans leurs échoppes. La nouvelle a été confirmée par leur représentant en Île-de-France, laissant comprendre que les buralistes n’étaient pas contre la vente de cette drogue. Destinée à un usage récréatif, le cannabis que l’on pourrait retrouver dans le commerce représenterait une alternative pratique pour les fumeurs.

Une vente envisageable en cas de légalisation

La vente du cannabis sera-t-elle bientôt pratiquée dans les magasins de nos buralistes ? Alors que la consommation de cette drogue est encore illégale sur le territoire français, les buralistes ont déjà pensé à s’adapter à sa légalisation. Ces commerçants de proximité seraient ainsi favorables à l’introduction du produit dans leurs magasins : Philippe Coy, président de leur Confédération, a fait savoir que les buralistes souhaitaient instaurer un monopole des ventes. Cela signifie-t-il que le cannabis à usage récréatif sera bientôt accessible via ces boutiques ? Si la question ne se pose pas encore, il y a de fortes chances que ce désir se concrétise… en seul cas de légalisation. Pour Bernard Gasq, il est indispensable de retrouver un large choix de produits dans le commerce.

En ces termes, les représentants des buralistes de l’Île-de-France semblent confirmer que le cannabis peut générer une croissance des commerces. Selon lui, il est aujourd’hui important pour le secteur de proposer de nouvelles choses à leurs clients, afin d’entretenir l’activité. Les buralistes envisagent cette possibilité avant même que les réglementations concernant le cannabis ne soient évoquées par le gouvernement. Pour Philippe Coy, cet hypothétique marché mérite une approche préventive : le responsable du réseau des buralistes aurait ainsi approché la ministre de la Santé pour servir leur cause. Au cours de cet entretien, le représentant des bureaux de tabac aurait proposé d’exploiter son réseau pour devenir la première référence officielle de la vente de cannabis dans l’Hexagone.

Une alternative toute trouvée aux cigarettes ?

comment créer une société offshore?

Les cigarettes subissent un désaveu qui commence à peser sur les buralistes : avec une hausse de prix quasi-constante, ce produit devient peu à peu un luxe pour ses consommateurs. Le marché a perdu de son aura, et devient de moins en moins rentable pour les commerçants. Depuis quelques mois, le nombre de personnes qui achètent leurs recharges en dehors du territoire français augmente en flèche. Face à cette difficulté supplémentaire, le cannabis devient une option qui pourrait être bien plus rentable pour les commerces de tabac.

Les buralistes n’envisagent cependant pas de s’approprier ce marché en dehors des réglementations. Leurs représentants ont affirmé qu’ils restent des gens responsables, et qu’ils pensent uniquement se lancer dans ce commerce s’il est un jour légalisé. Vendre du cannabis oui, le faire n’importe comment, non. Cela semble être motivé par les récentes tentatives de légalisation du cannabis, qui auront été économiquement profitables pour les nations. En France, cette possibilité reste encore entièrement hypothétique, et n’a pas encore été évoquée par les autorités.