La clientèle d’Amazon pourra directement prévenir la police grâce à leur sonnette

0
546

Le nouveau projet d’Amazon est actuellement une véritable polémique dans le domaine de l’e-commerce. Le géant américain propose une sonnerie d’un tout autre genre. En effet, cette sonnette aurait la capacité de détecter directement si la personne se trouvant derrière votre porte aurait des intentions malveillantes envers vous (comme s’il était dans une sorte de blacklist), et préviendrait automatiquement les forces de l’ordre.

Un brevet plus ou moins inquiétant

Cette étape était assez logique. On se demandait tout simplement quelle forme prendrait la politique d’Amazon dans ce type de registre. Le célèbre site de vente en ligne a justement déposé un brevet représentant une évolution majeure potentielle dans le domaine des sonnettes connectées, le 29 novembre dernier.

L’idée se base sur le fait d’équiper les sonneries de portes d’entrée d’un logiciel ayant des capacités de reconnaissance faciale. Ainsi, celui-ci pourrait directement vérifier dans une base de données spéciale pouvant être montée par l’utilisateur lui-même. Si la personne se trouvant à votre porte est présente dans cette liste, la police est automatiquement prévenue.

comment créer une société offshore?

Pour l’entreprise de Jeff Bezos, les sonnettes connectées seraient un service potentiel pour sa clientèle. Mais il est également possible de voir certaines coordinations avec les livraisons des produits d’Amazon. Après la récente acquisition de l’entreprise Ring, il y a de cela quelques mois, on s’attendait tous à ce que le géant se positionne, ce qu’ils ont fait bien évidemment, mais avec un brevet plus ou moins inquiétant, il faut l’avouer.

Amazon dans le viseur des autorités américaines

Il est évident que ce soit l’ACLU ou l’association américaine des libertés civiles qui tire la sonnette d’alarme, sans aucun mauvais jeu de mots. Black Miror a démontré par exemple que l’utilisation de la reconnaissance faciale a encore de nombreuses limites. Amazon est déjà dans le champ de mire des autorités américaines, sur cette problématique. En effet, il a été noté que l’entreprise de Jeff Bezoz ait un manque de transparence assez flagrant.

Un défi qui s’annonce difficile

En outre, plusieurs études ont également montré le manque de fiabilité. En Grande-Bretagne par exemple, le taux d’erreur du système que la police utilise est très élevé étant donné qu’il est de 93 %. Aux États-Unis, un logiciel de reconnaissance faciale a fait une confusion sur 28 membres du Congrès avec des criminels à cause de diverses fautes de précisions, et pour les femmes, les problèmes techniques sont encore pires. Et pourtant avec un logiciel bien précis, ce sera la liberté individuelle qui sera en grand danger. Ce défi s’annonce donc difficile à résoudre pour les années à venir.