La publicité politique interdite sur le réseau social TikTok

0
113

Alors qu’il est dénoncé par certaines organisations de filtrer les sujets traitant des manifestations ayant lieu à Hong Kong, TikTok, le réseau social de partage de vidéos, vient de déclarer qu’il fermera sa porte à toutes les publicités ayant des liens avec la politique.
Installée en Californie, la filiale du groupe chinois ByteDance est devenue très populaire chez les adolescents et d’autres moins âgés, grâce à sa plateforme dédiée à la publication de courtes selfie-vidéos réalisées pour montrer des performances en karaoké ou se lancer des compétitions qui prennent des allures de défis.

A travers un communiqué, le réseau social a ainsi souligné que sa plateforme de divertissement ne s’ouvrira jamais au domaine de la politique et ne diffusera surtout pas de publicités dans ce domaine.

TikTok met de côté la publicité politique

Déployée depuis septembre 2016, TikTok propose une plateforme de divertissement qui profite d’une popularité croissante au niveau des pré-ados et ados. C’est d’ailleurs la principale raison que la filiale de ByteDance a évoqué en annonçant que les publicités de nature politique sont désormais interdites sur son réseau social.

TikTok juge que la politique pourrait nuire à sa popularité

comment créer une société offshore?

Depuis un certain temps, la publicité a progressivement fait son entrée sur la plateforme du réseau social TikTok. Cette présence publicitaire est actuellement plus légère que sur d’autres sites, mais a cependant attiré les critiques de certaines institutions, à cause du fait que certains sujets d’actualité et de politique liés à la Chine y sont particulièrement rares.

Bien qu’aucune relation solide entre ces critiques et la récente annonce de la plateforme n’ait été identifiée, le doute est permis. C’est dans ce contexte que Blake Chandlee, le vice-président des partenariats internationaux du réseau social californien, a récemment déclaré que l’entreprise a pris la décision de préserver l’expérience utilisateur de la plateforme en y excluant toute publicité montrant des contenus ou des liens avec la sphère politique. Le réseau social estimerait en effet que les utilisateurs plébiscitent particulièrement le concept du site à cause des sentiments divertissants et d’évasion qui y règne.

D’après Blake Chandlee, la prolifération des publicités et autres contenus politiques pourrait nuire aux besoins des utilisateurs. Il souligne ainsi que la société s’engage à préserver les raisons pour lesquels les utilisateurs apprécient la plateforme et la jugent agréable à fréquenter. Il ajoute d’ailleurs que c’est dans cette optique que l’entreprise a décidé d’exclure les publicités politiques de la plateforme TikTok.

La politique censurée sur la plateforme de partage de vidéos TikTok

En 2018, 500 millions d’utilisateurs actifs par mois ont été recensés sur le réseau social TikTok. En seulement trois ans, la plateforme de publication de vidéos a ainsi rapidement une grande popularité. L’application est particulièrement prisée par les plus jeunes qui y diffusent des clips vidéo. En effet, les utilisateurs peuvent y choisir un titre musical, puis se filmer en train de chanter, et même y réaliser directement le montage vidéo avant de partager le résultat au niveau des autres membres.

L’entreprise déclare avoir jugé inopportun d’autoriser la diffusion des publicités d’ordre politique sur ce réseau dédié au divertissement et aux jeunes adolescents. En particulier, les utilisateurs ne pourront donc pas y trouver des contenus visant à supporter des personnalités, des partis, des idées ou des avis politiques. Cette décision semble particulièrement fondée dans la mesure où les autres réseaux sociaux comme Facebook, Instagram, Twitter et Youtube sont actuellement critiqués à cause de la prolifération des fausses informations politiques sur leurs plateformes.

Cependant, cette mesure est aussi étrangement appliquée, alors que le réseau social appartenant à l’entreprise chinoise ByteDance est accusé de censurer les actualités et vidéos sur les manifestations de Hong Kong, les revendications d’indépendance tibétaine, le groupe religieux Falun Gong et Tiananmen.

Des tendances plus dangereuses que la politique sur TikTok

Il peut s’avérer légitime pour TikTok de censurer tous les contenus de nature politique sur son réseau social, au vu des divers scandales apparus sur les autres réseaux sociaux. En effet, ces derniers font actuellement l’objet de lourdes accusations quant à leurs incapacités à lutter contre les vagues de campagnes de désinformation qui sont diffusées.

A l’image du scandale de la Cambridge Analytica de Facebook, ces procédés ont notamment été mis en œuvre pour influer sur les élections présidentielles américaines et britanniques en 2016. Alors que Facebook est actuellement en train de lutter activement contre ces fake news et de reconquérir la confiance de ses utilisateurs quant à ses capacités à protéger leurs données personnelles, la solution radicale adoptée par TikTok peut sembler être la plus prudente.

Cependant, il faut noter que la politique est loin d’être la principale source de dangers sur cette plateforme. En effet, du fait de la jeunesse de ses utilisateurs, son réseau est accusé d’abriter des pédophiles et des harceleurs. D’autre part, la popularité des vidéos de défis inquiète également quant à l’ampleur et au degré que peuvent prendre ces compétitions, pouvant parfois mettre en jeu le bien-être et la vie des participants. En dernier lieu, il faut également savoir qu’en février 2019, TikTok a été sanctionné par les autorités américaines à une amende de 5,7 millions de dollars, pour avoir collecté illégalement les données de ses utilisateurs de moins de 13 ans.