Netflix : le service d’audiodescription réclamé par les Français

0
201

Le succès de Netflix fait actuellement la une des actualités dans les 184 pays où il est disponible. Cette plateforme de vidéo à la demande (SVoD) américain est leader dans son domaine, avec un total de plus de 150 millions d’abonnés. En France, elle a franchi le seuil des 5 millions d’abonnés cette année et y propose plus de 3 400 titres, incluant des films et des séries.

Face à ce succès, une demande vient néanmoins d’émerger en se matérialisant avec une pétition signée par plus de 750 personnes. Ces dernières réclament que la plateforme intègre un service d’audiodescription en français dans ses programmes. En effet, la pétition a été adressée par des non-voyants et des malvoyants au PDG de Netflix, Reed Hastings.

Le leader de la vidéo à la demande critiqué en France

Le service d’audiodescription a été lancé par Netflix en 2015, lors de la sortie du film Dardevil. Depuis, de nombreux titres de séries et de longs métrages ont pu bénéficier de cette option. Néanmoins, la majorité des ces diffusions bénéficiant de l’AD sont surtout à la disposition du marché anglophone.

L’audiodescription française presque inexistante

comment créer une société offshore?

Si Netflix propose des sous-titres pour la majorité des séries et films diffusés sur sa plateforme, même pour des productions françaises, l’audiodescription n’est pas encore au rendez-vous. C’est ainsi que Christopher Bourgeois a lancé l’initiative d’une pétition qui est publiée sur le site change.org. Cette dernière demande au patron de la plateforme d’intégrer un service AD, afin que les non-voyants et malvoyants français puissent mieux profiter des programmes diffusés sur Netflix.

Le service qui est déjà très répandu outre-Atlantique se base sur des narrations hors dialogues, qui présentent les décors, les habits des personnages, les expressions du visage, les changements de scène et d’autres éléments uniquement visuels des programmes. Il est notamment très utile pour les personnes qui se basent uniquement sur les dialogues pour suivre le déroulement du film. Ainsi, durant les scènes d’actions, où les personnages cessent de se parler, les personnes qui ont du mal à percevoir les images n’arrivent plus à suivre le fil de l’action.

Les programmes anglophones de Netflix bénéficient largement de l’audiodescription

Aux USA, l’option de l’audiodescription est disponible sur de nombreux supports, comme les navigateurs PC et Mac, les smartphones android et iPhone, l’iPad iOS8, Apple TV, Sony Playstation 3 et 4, Microsoft Xbox One et 360, les produits Amazon Fire, les derniers téléviseurs, décodeurs et lecteurs Blu-ray. Les abonnés anglophones bénéficient ainsi de l’audiodescription pour les produits originaux de la plateforme.

Celle-ci est également partenaire de l’organisation American Council of Blind, qui est une organisation œuvrant pour l’indépendance, la sécurité et l’égalité des malvoyants, afin de proposer des programmes plus adaptés à ces derniers. Des applications et des logiciels dédiés à l’AD sont ainsi mis à la disposition des personnes souffrant d’une cécité totale ou partielle pour qu’elles puissent bénéficier d’un support de voix-off pour les scènes importantes muettes des programmes diffusés en streaming.

C’est aussi dans ce cadre que les studios télévisés et de cinéma fournissent des pistes d’audiodescription à Netflix, pour que celui-ci puisse les intégrer dans ses programmes. Face aux privilèges dont profitent les malvoyants anglophones contrairement à leurs homologues français, ces derniers se retrouvent bien désavantagés lorsqu’ils regardent leurs épisodes préférés sur la plateforme de la société de SVoD américain.

Netflix, quelles solutions pour l’audiodescription française ?

Il est certain que Netflix ne sera pas insensible à la demande de ses clients français souffrant d’un degré de cécité partiel ou total. De plus, le retour de la firme sur cette pétition publique aura des répercussions positives ou négatives pour sa réputation. Néanmoins, l’intégration de ces pistes d’audiodescription va impliquer des frais conséquents en ce qui concerne les budgets de production des programmes eux-mêmes. Dans sa demande, Christophe Bourgeois explique par contre que la plupart des programmes diffusés sur Netflix disposent déjà de pistes d’audiodescription auprès de l’Association française d’audiodescription. Il suffirait ainsi à l’entreprise de les intégrer dans ses diffusions. Les programmes concernés par cette remarque sont sans doute ceux qui sont communs à Netflix et aux autres chaînes télévisées.

Rappelons néanmoins que la plateforme s’est aussi engagée à produire des programmes originaux issus de son propre studio. A ce titre, elle tient en main quelques affiches de grandes envergures, et aurait attribué un budget de 15 milliards de dollar à ses productions de 2019. Entre autre, le titre 6 Underground, le film Red Notice, avec Dwayne Johnson, et The Irishman de Martin Scorsese avait bénéficié d’un budget de 520 millions USD. Ces têtes d’affiche profitent ainsi d’une avant-première sur la plateforme de streaming elle-même.

Ainsi, pour intégrer l’audiodescription sur ses nouveaux contenus, mais aussi les anciens programmes, le défi risque de coûter cher à l’entreprise de Reed Hastings. D’autre part, il est également certain que les autres pays ne disposant pas encore de l’option AD vont aussi faire leurs demandes pour en bénéficier. Si le défi de l’audiodescription dévoile une forte demande, il peut par contre être possible qu’Amazon, Apple, Disney+ et d’autres concurrents vont vouloir s’y positionner pour grignoter des parts de marché à la plateforme de Reed Hastings.