Petit guide d’utilisation des mots-clés pour une page SEO friendly

0
58

Qui dit moteur de recherche dit mots-clés. Depuis qu’ils existent, Google, Bing et autre Yahoo! ne peuvent effectivement s’en passer à tel point que la nature même de leur mécanisme gravite autour d’eux. Pourquoi ?

Pour la simple et bonne raison que les utilisateurs sont soucieux de tout obtenir toujours plus vite, ce qui prévaut également pour l’information, d’autant plus sur le web. Ils soumettent en ce sens auxdits moteurs non pas des phrases, mais des expressions les plus courtes possibles que l’on assimile dans le jargon du référencement à des mots-clés. Ceux-ci vont alors se charger de les analyser, parfois en temps réel, afin de faire ressortir les résultats les plus optimisés et les plus pertinents. Si vous saviez sans doute déjà comment tout cela fonctionnait, laissez-moi en revanche revenir sur ces deux notions d’optimisation et de pertinence auxquelles je viens de faire allusion.

Elles-mêmes liées au référencement, elles sous-entendent qu’un site et ses pages ne peuvent se positionner parmi les premières positions de Google & co. (surtout Google) que s’ils ont été conçus à la fois pour satisfaire ses préconisations et apporter une réponse concrète aux besoins des internautes en termes de contenu. Plus que jamais, il est donc indispensable de concilier les deux lorsqu’on envisage d’optimiser son référencement. Toutefois, cette condition sine qua non de génération de trafic organique qualifié n’est pas forcément évidente à respecter pour quiconque n’est pas consultant SEO.

L’infographie ci-dessous se révèle ainsi très intéressante dans la mesure où elle illustre parfaitement la manière dont doivent être utilisés les mots-clés au sein d’une page web, plus particulièrement s’il s’agit d’un article de blog. Après avoir défini votre liste en suivant ces quelques conseils, elle vous aidera à les combiner efficacement, notamment en les plaçant à bon escient dans les endroits stratégiques. Attention toutefois à ne pas non plus sombrer dans la sur-optimisation, ce qui serait au final contre-productif.