StarkWare obtient 30 millions de dollars de financement

0
50

Après son exploit d’avoir réussi à réunir 6 millions de dollars en janvier dernier lors de sa première levée de fonds, StarkWare vient de relever un autre défi en multipliant par 5 ce premier chiffre. La jeune société israélienne a cette fois-ci, développé un système d’authentification pour la blockchain. Un projet visiblement soutenu par les investisseurs, vu la somme réunie afin de permettre de continuer le développement de son ingénieux système.

La société StarkWare est toute jeune. Elle a été créée en début d’année 2018 par El Ben-Sasson, Alessandro Chiesa, Uri Kolodny et Michael Riabzev. Sa jeunesse n’a pas empêché son succès. Son système est appelé « Preuve à divulgation nulle de connaissance ». Cependant, son projet est tellement prometteur que même les investisseurs les plus prodigieux n’ont même pas hésité à la soutenir sur tous les fronts. Si en janvier, les premiers investisseurs étaient Pantera, Foodgate et Naval Ravikant, cette fois-ci, ils ont été renforcés par d’autres entités aussi partisanes au projet. Mené par Paradigm, qui, rappelons-le est un éditeur de logiciels pour les industries pétrolières et du gaz, les autres investisseurs comme Consensys, Coinbase Ventures, Sequoia, et Multicoin Capital ont très vite participé à la récolte.

Le projet est donc axé sur la confidentialité, et sur un concept de preuve à divulgation nulle. Concrètement, il s’agit donc de prouver l’existence d’une chose, sans devoir en dévoiler le contenu. Mais comment ? Par exemple, pour souscrire à un prêt auprès d’une banque, un client devra répondre à certaines questions grâce à sa technologie très développée en cryptage, et en enregistrement des réponses sur la blockchain. La banque de son côté va analyser par le biais de ses informations (ou juste de celles qu’elle trouve utiles) étudier si le client peut ou non souscrire à ce prêt. Et cela, en prenant en compte tous ses antécédents. Cette technologie va faire de l’Israël, un des plus grands centres de développement de monnaie virtuelle. Le pays déploie également tous ses moyens afin de lancer d’autres initiatives de la sorte. Même qu’actuellement, 37 autres start-ups travaillent dans l’industrie de la monnaie virtuelle sur place. 23 d’entre elles s’occupent exclusivement du domaine de la sécurité.

comment créer une société offshore?

Cette 2ème levée de fond est donc clôturée avec succès. Selon les paroles des représentants de l’entreprise, ils ont réuni une équipe d’experts de calibre mondial dans les systèmes, et l’ingénierie pour résoudre deux principaux problèmes de la blockchain : la confidentialité et l’évolutivité. Les 30 millions de dollars vont donc permettre à cette start-up israélienne dédiée à la crypto-monnaie de continuer ses activités, et développer son projet et bien sûr, de renforcer son équipe avec plusieurs autres ingénieurs qualifiés en cryptographie algébrique. Pradigm qui a été l’un des premiers à croire en la réussite de ce projet a quand même tenu à demander une contrepartie à son investissement initial. De ce fait, il va placer Matt Huang parmi les membres du conseil d’administration de StarkWare.