Un duel sans merci entre Alibaba et JD.Com

0
85

Les deux leaders du commerce en ligne chinoise Alibaba et JC.Com se lancent dans un duel sans merci pour attirer les grandes marques de luxe. D’ici 2024, les Chinois vont représenter près de 40% des acheteurs mondiaux en matière de produits haut de gamme ou de luxe. Ce qui représente donc une opportunité à ne pas rater, tant pour les grandes marques en quête d’élargir leur vente, que pour ces plateformes e-commerce pour devenir numéro sur le marché.

Ils l’ont bien compris, s’ils veulent se dépasser l’un l’autre, ils vont devoir focaliser leurs efforts sur la mode et le luxe. Cependant, les grandes marques restent encore indécises entre avoir recours à l’un des deux sites ou non. Mais une chose est sûre, le marché asiatique devient de plus en plus important pour ces dernières. Depuis 2017, les deux firmes chinoises se sont lancées dans une course pour dominer le domaine du luxe en Chine. Rappelons-nous, elles ont lancée à quelques semaines d’intervalle, leur site spécial luxe « Luxury Pavillon » et « Toplife ». Dans cette continuité, un accord a été signé et annoncé officiellement il y a quelques jours entre Richemont et Alibaba. Alibaba va donc accueillir sur son site, une plateforme spéciale appelée « Net-à-Porter », qui sera dédié exclusivement aux millions de produits de luxe du groupe Suisse Richemont.

Ils ont trouvé une idée ingénieuse pour avoir une collaboration gagnant-gagnant. Contrairement à leur plus grand concurrent Amazon, ils vont donner la totale liberté à leur plateforme (prix et gestion de stock), mais en contrepartie, ils demandent une commission sur les ventes réalisées. Les grandes marques commencent à choisir leur camp, par exemple, Luxury Pavillon compte aujourd’hui 75 grandes marques comme Burberry, Zenith (du groupe LVMH), ou encore les voitures Maserati. Toplife aujourd’hui en compte une bonne soixantaine, dont Saint-Laurent et Balenciaga. La concurrence reste donc rude entre les deux plateformes. Les yeux sont maintenant rivés sur les grandes marques comme Chanel, qui ne commercialise pour l’instant ses produits que sur son propre site ou boutique sur place. Et ça ne l’empêche surement pas de se faire aborder par l’une de ses sites chinois. Toutefois, certaines marques comme Vuitton trouvent que leur business fonctionne très bien tout seul, et ne laisse aucune chance aux deux géants chinois.

comment créer une société offshore?

Mais suite à son accord avec Richemont, les dirigeants d’Alibaba sont confiants. Sebastien Badault, directeur général d’Alibaba France a même assuré qu’il n’est plus qu’une question de temps, car les grandes marques vont collaborer avec eux tôt ou tard. En effet, grâce à leur infrastructure logistique et leur technologie actuelle intégrant les réseaux sociaux et tout ce qui pourrait attirer la clientèle, Luxury Pavillon et JD.Com ont beaucoup à offrir aux grandes marques. Avec des centaines de millions de clients à leur actif, collaborer avec l’un de ces géants reste un atout majeur pour les grandes marques. En effet, les consommateurs chinois représentent plus d’un tiers des acheteurs mondiaux en matière de produit de luxe actuellement.