Wall Street, déjà tournée vers les résultats, fait une pause

0

Wall Street a terminé en ordre dispersé lundi, reprenant son souffle après un début d’année animé et en attendant la saison des résultats d’entreprises: le Dow Jones a cédé 0,05% tandis que le Nasdaq a pris 0,29% et terminé à un nouveau sommet.

Selon les résultats définitifs, le Dow Jones Industrial Average, l’indice vedette de Wall Street, a reculé de 12,87 points, à 25.283,00 points après avoir hésité tout au long de la séance.

Le Nasdaq, à forte coloration technologique, s’est octroyé 20,83 points, à 7.157,39 points après avoir débuté la journée dans le rouge.

L’indice élargi S&P 500 s’est apprécié de 0,17%, ou 4,56 points, à 2.747,71 points, également un niveau jamais atteint auparavant.

Les trois indices de Wall Street avaient enchaîné les records la semaine dernière, passant tous des seuils symboliques comme les 25.000 points pour le Dow Jones.

«Pour l’instant le marché reste emporté par son élan», a estimé Phil Davisn de PSW Investments. Mais il faudrait «de nouveaux éléments positifs pour justifier une avancée encore plus importante», a-t-il ajouté.

Les investisseurs attendent de voir s’ils les trouveront dans les chiffres sur l’activité des entreprises au quatrième trimestre, la saison des résultats débutant vendredi avec les comptes des premières grandes banques.

«Cela va être une période très intéressante car on attend de voir ce que prévoient les sociétés américaines pour 2018», a avancé Art Hogan de Wunderlich Securities.

«On part du principe que la réforme fiscale (adoptée fin 2017) va être globalement positive pour les entreprises du S&P 500 mais on va maintenant avoir des détails au cas par cas», a-t-il relevé en soulignant que ces prévisions seraient probablement affinées par la suite dans la mesure où le texte est encore tout récent.

Phil Davis, lui, anticipe de grosses déceptions. «Le taux d’imposition des sociétés était en réalité déjà assez bas pour de nombreux groupes, et les évolutions fiscales ne devraient pas avoir des conséquences aussi renversantes qu’anticipé par de nombreuses personnes», a-t-il avancé.

De grandes entreprises devraient aussi passer des charges exceptionnelles importantes si elles veulent profiter du taux préférentiel accordé aux profits emmagasinés à l’étranger et désormais imposés aux Etats-Unis.

«Même si les investisseurs savent que c’est une charge unique, il n’en reste pas moins qu’un montant se comptant en milliards, et non en millions, est toujours impressionnant et il faudra surveiller la réaction du marché», a relevé M. Hogan.

Le marché obligataire se stabilisait après une séance indécise: le rendement des bons du Trésor à 10 ans évoluait vers 21h15 GMT à 2,478%, contre 2,476% vendredi soir, et celui des bons à 30 ans à 2,808% contre 2,811% la veille.

mm

Professeur de français, je suis également rédactrice pour Repha.fr. J'écris principalement pour la partie Immobilier qui m'intéresse particulièrement, mais il m'arrive aussi de poster sur d'autres sujets au gré de mes envies.