Wall Street : les indices chutent, Trump l’impute à la Réserve Fédérale

0
134

Cette semaine, Wall Street a enregistré une dégringolade qui a semé la panique à la bourse. L’événement, qui a initié une chute sans précédent auprès des bourses mondiales, a été qualifié de « mercredi noir » par les entreprises qui ont accusé le coup. Pour le Président des Etats-Unis, cette baisse de performance serait due à imputer à la banque centrale américaine.

La réserve fédérale en cause ?

Comme à son habitude, Trump n’y est pas allé de main morte pour qualifier les entités dont les actions ne lui conviennent pas. Suite au mercredi noir que les Etats-Unis ont subi, le président américain a décidé de donner son point de vue sur les possibles raisons de cette baisse boursière. Selon Trump, le crash boursier constaté cette semaine serait principalement due à la politique de relèvement de taux que la réserve fédérale a décidé de mener. Donald Trump a mentionné que la Fed était « tombée sur la tête ».

Le responsable des échanges Asie-Pacifique auprès d’OANDA affirme aujourd’hui qu’une réelle menace pèse sur le marché, et que le prochain déroulement des événements reste incertain. L’homme d’affaire n’est pas le seul à être perplexe face à l’avenir de Wall Street. Les personnalités influentes autour du monde sont nombreuses à affirmer que le crash a lancé un mouvement qu’il convenait de surveiller de près.

comment créer une société offshore?

À Hong Kong, une dégringolade de la bourse a également été enregistrée. Une tendance qui s’est, par la suite, confirmé dans les principaux axes financiers mondiaux : Tokyo, Shanghai, Shenzhen… le marché asiatique a subi ce mercredi noir de plein fouet. Le marché européen est également concerné : si les chiffres y montrent une nette baisse des valeurs boursières, les dévaluations enregistrées à Paris, Francfort et Londres sont bien moins élevées que sur le reste du marché.

Alors que Wall Street tente encore de reprendre son souffle après cette crise, les investisseurs restent inquiets quant aux termes de la nouvelle politique de la Fed. Celle-ci s’est récemment engagée dans la mise en place d’une hausse sur les taux d’intérêts. Une politique qui impliquerait des taux d’intérêts bien plus importants que ce qui a été appliqué jusqu’à présent. Accessoirement, cette révision des prix ne pourrait donc pas se faire sans une hausse toute aussi importante des coûts d’emprunts.

Une baisse notable de l’indice de Dow Jones

Mercredi, l’indice de Dow Jones enregistrait ainsi une baisse qui avait fini de semer la panique à Wall Street. Il s’agit de son niveau le plus bas depuis le mois de février. Cet indice de référence aurait ainsi perdu 3,15%, peu de temps après avoir dépassé son seuil historique. Selon Lagarde, le relèvement des taux serait pourtant inévitable. Si ce développement est loin de plaire aux principaux acteurs économiques, il resterait « nécessaire ».

Pour les analystes, les décisions de la Fed n’auraient pas suffi à expliquer cette baisse. La chute actuelle serait plutôt due à un ensemble de paramètres, parmi lesquels la récente guerre commerciale entre le pays et la Chine.